Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
CAPSULE 3
Sylvia Safdie vue par Sherry Simon
Sylvia Safdie, Notations, pg. 123, 1997.
Sylvia Safdie, Notes from my Journal, pg. 490, 1997.

Sylvia Safdie : alphabets de passage (extrait)

Les deux tableaux exposés ici réunissent des mots et des images, des taches et des inscriptions, sur des surfaces et des couleurs irrégulières. Si nous les lisons de haut en bas – comme nous sommes, semble-t-il, invités à le faire – ils proposent deux sortes de progression. Dans l’une des images, des mots émergent d’une nuée de confusion, du tohu-bohu des premiers temps, et surplombent une grosse pierre recouvrant une figure humaine. Dans la seconde image, le mouvement est inversé : les figures les plus évidentes, les plus reconnaissables viennent en premier : flottantes, suspendues, elles semblent descendre, et peut-être retourner, à l’état de signes, se mêlant à de minuscules mots griffonnés à l’envers, devenant des lettres d’un alphabet aux origines incertaines.

Quand des signes d’ordre divers sont réunis sur une seule et même page, leur présence conjointe pose une question. Le spectateur veut leur attribuer une relation, veut décider si l’une des figures parle au nom des autres, s’il existe un mouvement de transformation de l’une à l’autre, si un bonhomme allumette, par exemple, se transforme en humain ou s’il est un humain retournant à un état inanimé. Cette question peut être vue comme un problème de traduction : quelles sont les avenues possibles de passage entre ces langages divers?

Le texte de Simon est publié dans la brochure accompagnant l’exposition, disponible à la Galerie.

Lire la suite

EXPLOREZ

  • les différentes façons dont nous considérons et expérimentons ces œuvres;
  • la relation qui existe entre les mots et les images. Quel type de processus décrit-elle et comment le fait-elle ?
  • les différents niveaux d’interprétation que le texte de Sherry Simon dégage de ces œuvres. Comment son texte influe-t-il sur votre rapport à ces œuvres et sur la compréhension que vous en avez ?

 

Fermer

Produit avec l’appui du Frederick and Mary Kay Lowy Art Education Fund.

CAPSULE est un programme d’exposition qui invite un auteur provenant d’une autre discipline que celles de l’histoire de l’art et des arts visuels à élaborer une réflexion à partir d’une oeuvre de la Collection. Sherry Simon, professeure au Département d’études françaises de et spécialiste en traductologie, pose un regard oblique sur deux oeuvres de l’artiste Sylvia Safdie.

Exposition produite par la Galerie Leonard & Bina Ellen avec l’appui du Conseil des Arts du Canada.

LA COMMISSAIRE

Sherry Simon

Sherry Simon enseigne au Département d’Études françaises de l’Université Concordia. Elle a publié abondamment dans les domaines de la traductologie et des études canadiennes. Elle est l’auteure du Trafic des langues, Gender in translation et, plus récemment, Traverser Montréal. Elle a édité et coédité divers ouvrages dont Culture in transit, Translating in the Postcolonial era (avec Paul St-Pierre) et New Readings of Yiddish Montreal (avec Pierre Anctil et Norm Ravvin). Elle est membre de la Société royale du Canada et récipiendaire de la Bourse de recherche Killam (2009-2011).

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

Anctil, Pierre, Norman Ravvin, Sherry Simon (dirs.), New Readings of Yiddish Montreal / Traduire le Montréal Yiddish, Ottawa, Les Presses de l’Université d’Ottawa, 2007.

Simon, Sherry, Hybridité culturelle, Montréal, Éditions Ile de la Tortue, 1999.

Simon, Sherry, Traverser Montréal : une histore culturelle par la traduction, Montréal, Fides, 2008.

Simon, Sherry, Paul St-Pierre, (dirs.), Changing the Terms : Translating in the Postcolonial Era, Ottawa, Les Presses de l’Université d’Ottawa, 2000.

Simon, Sherry, Le Trafic des langues : traduction et culture dans la littérature québécoise, Montréal, Editions du Boréal, 1994.

Fermer

L'ARTISTE

Sylvia Safdie

Sylvia Safdie est née à Aley, au Liban, en 1942. Elle a vécu les premières années de sa vie à Haïfa, en Israël, avant d’immigrer au Canada en 1953. Elle a complété un baccalauréat en beaux-arts à l’Université Concordia en 1975 et son travail a été présenté dans le cadre de nombreuses expositions au Canada et à l’étranger depuis la fin des années 1970. Sa production artistique a été traitée au sein de nombreuses publications et plusieurs de ses œuvres font maintenant partie de collections muséales. Sylvia Safdie vit et travaille à Montréal.

LES ŒUVRES

Notations, pg. 123, 1997
Graphite, terre et huile sur Mylar.
Collection de la Galerie Leonard & Bina Ellen, Université Concordia.
Achat – Fonds de dotation Leonard & Bina Ellen pour l’achat d’oeuvres d’art, 1998.

Notes from my Journal, pg. 490, 1997
Graphite, terre et huile sur Mylar.
Collection de la Galerie Leonard & Bina Ellen, Université Concordia.
Don de l’artiste, 1998.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

Campbell, James D, Sylvia Safdie, Montréal, Centre Saidye Bronfman, 1987.

Daskalova, Rossitza, « Mindful movement: Rossitza Daskalova contemplates the world of Sylvia Safdie », C Magazine no. 66, 2000, pp. 22-26.

Lamarre, André, Sylvia Safdie, Montréal, Dictions, 1995.

Wajcman, Gérard, Sylvia Safdie : Other Places / Autres territoires, Paris, Services culturels de l’Ambassade du Canada, 2000.

Zantovska Murray, Irena, Sylvia Safdie : The Inventories of Invention / Les inventaires de l’imaginaire, Montréal, Galerie Leonard & Bina Ellen, 2003.

Fermer