Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
IGNITION 10
Timothée Messeiller, Debroken Hammer with Two Handles, 2014.

IGNITION est une exposition annuelle qui présente le travail d’étudiants de maîtrise au programme Studio Arts de l’Université Concordia et au programme de doctorat en Humanities. Cette manifestation est une occasion unique pour une génération d’artistes en devenir de présenter des œuvres d’envergure et interdisciplinaires dans le contexte professionnel d’une galerie au profil national et international. Ces étudiants travaillent en collaboration avec l’équipe de la galerie afin de produire une exposition qui rassemble des œuvres critiques, innovatrices et expérimentales permettant d’explorer et de réfléchir sur divers médias et pratiques.

Le tableau de David Arseneau, intitulé Items and Weapons from Friday the 13th Part 1 to Part 12, réunit en un seul plan visuel les transformations historiques des objets qui apparaissent dans les films en question. L’œuvre devient une chronologie des changements technologiques et tient lieu d’archive de l’iconographie propre à la culture populaire. Le travail de Celia Perrin Sidarous constitue un catalogue personnalisé de matériaux familiers. L’œuvre, qui repose sur des installations scénographiques, se déploie méthodologiquement dans l’espace au-delà de la frontière de l’image.

Candice Davies propose des interventions architecturales presque invisibles en plaçant dans la galerie des répliques sculpturales de ces objets utilitaires que sont les plaques murales de prises de courant. L’œuvre de Jennifer Lupien, Plinthe, attire l’attention sur la banalité spatiale par le recours à la perturbation. Lupien modifie l’environnement construit en embellissant l’ornementation existante, dans le but d’éclairer les perceptions du regardeur.

Lire la suite

Les toiles monochromes de Colleen Heslin sont composées de fibres domestiques jetées au rebut qu’elle a transformées par des expérimentations avec diverses techniques de teinture et d’artisanat. Les compositions qui en résultent oblitèrent subtilement l’histoire du tissu des vêtements. In-Betweeness, projet à caractère satirique de Timothée Messeiller, interroge la fonction des objets du quotidien par des modifications minimales absurdes. Messeiller recueille des matériaux jetés et en transforme la vocation, rendant ainsi obsolète leur fonctionnalité première. Les Ramsay effectue des collages de matériaux tout faits qu’il s’approprie afin de produire de nouveaux objets. Par des similitudes esthétiques, les extensions sculpturales de Ramsay suscitent des trames narratives inattendues en relation avec ses tableaux muraux.

Inspiré de Laszlo Moholy-Nagy, le projet de Dana Samuel est une interprétation des Tableaux téléphonés (1923) de cet artiste constructiviste. Dans cette réitération, cinq compositions sonores et illustrations graphiques en vinyle effectuent une médiation du procédé employé par Moholy-Nagy consistant à communiquer les paramètres de production graphique de ses œuvres sans fournir d’éléments visuels.

Fermer

Le programme contemporain de la Galerie Leonard & Bina Ellen bénéficie du soutien du Conseil des arts du Canada.

Produit avec l’appui du Frederick and Mary Kay Lowy Art Education Fund.

La critique et commissaire indépendante Iliana Antonova ainsi que Michèle Thériault, directrice de la Galerie Leonard & Bina Ellen, ont sélectionné les huit artistes qui prendront part à la dixième édition d’IGNITION. Actifs dans une grande variété de disciplines, les artistes de cette année effectuent un travail de médiation d’archives de la culture populaire et d’archives visuelles personnelles, et s’adonnent à la fabrication mimétique, à la manipulation ou la réaffectation de matériaux vernaculaires et à l’interprétation d’œuvres historiques.

David Arseneau

Mon travail est le fruit de recherches continuelles et approfondies axées sur des projets autour de la quête artistique elle-même. En travaillant de manière conceptuelle, prolifique et sérielle, l’atelier devient un laboratoire d’expérimentation. Dans cet espace, la production tient de l’alchimie obsessionnelle, très consciente de sa propre approche pseudo-scientifique, aussi ridicule que futile. Mon objectif est de créer une œuvre qui soit pertinente tant sur le plan social qu’artistique, une œuvre qui creuse les questions contemporaines liées, mais pas exclusivement, à la communauté des arts visuels.

LES ŒUVRES

Items and Weapons from Friday the 13th Part 1 to Part 12, 2014
Huile sur toile
Avec le concours de l’artiste

Items and Weapons from Friday the 13th Part 1 to Part 12, 2014
Livre d’artiste
Avec le concours de l’artiste

Items and Weapons from Friday the 13th, parties 1 – 12 est une peinture grand format qui fait partie d’une installation et d’un projet de recherche de plus grande envergure. Elle met en scène une archive visuelle de tous les objets et armes propres à la culture populaire utilisés dans les 12 films de la série des Vendredi 13. Structures et systèmes sont mis en place pour classer objets et armes de chaque film sur une vaste toile. Tous ces articles sont archivés comme l’on dresserait une liste d’épicerie, comme une fonction. Cette fonction, toutefois, n’a pas de but immédiat. Le tableau peut être lu comme une carte ou une chronologie classant les articles en lien avec leurs films respectifs. En surface, ce système et son sujet agissent comme un hommage fanatique à une série cinématographique. En fait, le sujet n’est que le vecteur de l’art et des idées, et n’est pas choisi pour illustrer un acte de fanatisme, mais plutôt un fanatisme envers l’art lui-même.

David Arseneau, Items and Weapons from Friday the 13th, parties 1 – 12, 2014

EXPLOREZ

  • le statut de la peinture;
  • les notions d’archives et leur lien avec cette œuvre.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

davidarseneau.com

Fermer
Candice Davies

Ma pratique artistique attire l’attention sur les différents niveaux de signification au sein même de l’espace de la galerie et remet en question les idées reçues concernant l’objet d’art. En engageant le visiteur dans une rencontre inattendue avec des objets par de subtiles interventions matérielles dans la galerie, je brouille la frontière entre art et réalité. À travers la manipulation d’objets usuels et des propres perceptions visuelles du visiteur, j’explore les thématiques de l’interprétation, du métier, de la valeur et de la fonction.

L’ŒUVRE

Outlet Wall Plates – White, 2014
26 plaques murales électriques en albâtre
Avec le concours de l’artiste

Dans Outlet Wall Plates – White, 26 plaques de prises électriques de la galerie ont été remplacées par des répliques en albâtre italien blanc. Ce que l’on ignore habituellement est ici exposé. Les répliques, éléments visuels attendus et familiers dans l’espace, passent maintenant inaperçues, presque invisibles.

Candice Davies, Outlet Wall Plates – White, 2014

EXPLOREZ

  • la relation entre artisanat et art et la façon dont elle est abordée ici;
  • ce qui est visible, ce qui est dissimulé, et pourquoi il s’agit de considérations importantes.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

candicedavies.com

Fermer
Colleen Heslin

Mue par mon intérêt pour l’abstraction formelle et les méthodologies artisanales, je réalise des peintures en utilisant des techniques de teinture artisanales sur des fibres domestiques usagées. Dans ma pratique, je fais appel aux traditions essentielles que sont le support et la surface de la peinture, assemblée à la manière de courtepointes. Les démarcations effilochées, entre technique et pastiche, renvoient à la condition post-technique de la peinture et aux schémas culturels de l’excès matériel. En employant des processus de travail déqualifié dans le cadre d’une production expérimentale, je cherche à explorer les questions métaphysiques reliées aux objets, à la causalité et au matériau.

LES ŒUVRES

First Base, 2014
4 éléments
Soie, lin, polyester
Avec le concours de l’artiste

Hawaiian Slice, 2014
Encre et teinture sur coton
Avec le concours de l’artiste

The One That Got Away, 2014
Encre et teinture sur coton
Avec le concours de l’artiste

Avec le groupe de peintures par colour field présentées dans IGNITION, j’explore le monochrome comme readymade textile et j’aborde les théories de soustraction chromatique en peinture, en teinture et dans l’utilisation de l’encre d’impression. Ces chemisiers collés sont de vieilles nippes des années 1980 qui illustrent et subsument la mode et les excès dans la culture contemporaine. L’éventail des fibres, de la soie au polyester, met en lumière les changements qualitatifs intervenus dans la couture et la mode, et la longévité insuffisante de l’illusion de la surface. Ces monochromes abordent matériaux et processus sous une perspective nouvelle en les reliant à la peinture contemporaine, et les étendant aux champs de la sculpture, de l’artisanat et du design.

Colleen Heslin, The One That Got Away, 2014

EXPLOREZ

  • l’analyse formelle : surface, matériau, texture, marque;
  • la relation entre abstraction formelle et textiles, ou artisanat.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

colleenheslin.com

Fermer
Jennifer Lupien

Interrogeant les apparences et la notion de réel, mes œuvres créent une ambiguïté autour de ce que l’on voit et de la manière de voir. Elles traitent également de la relation entre l’objet d’art et son environnement au travers de ses propriétés sculpturales et de son potentiel d’évocation. Mes œuvres fonctionnent comme des artéfacts mnémoniques. Elles ouvrent la porte à la réflexion sur la façon dont nous occupons l’espace, ce que l’on remarque ou non, et sur le fonctionnement de la mémoire.

L’ŒUVRE

Plinthe, 2014
Bois, peinture
Avec le concours de l’artiste

Plinthe est une intervention dissimulée dans une subtile modification de l’architecture de la galerie. Elle pose la question de l’autorité de l’institution artistique en diminuant l’attention sur l’œuvre elle-même au profit d’une mise en valeur de l’espace d’exposition. Elle défie les normes associées au regard sur l’art en transformant une illusion d’absence en une expérience tangible qui brouille les limites entre ce qui est inhérent à l’espace de présentation et ce que l’artiste y apporte.

EXPLOREZ

  • les attentes potentielles d’un visiteur concernant l’architecture des espaces d’exposition;
  • les questions soulevées par l’intervention de l’artiste dans cet espace.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

jenniferlupien.net

Fermer
Timothée Messeiller

C’est par l’hybridation de différents codes inhérents à des champs tels que le Design, la Pop-Culture, les Loisirs et l’Histoire de l’Art que ma pratique artistique prend son sens. En utilisant des objets de la vie courante pour les replacer dans un contexte qui leur est étranger, je tends à initier un dialogue entre le spectateur et l’oeuvre d’art, afin de repousser les limites de l’institution, des normes, du statut de l’art et, surtout, celui de l’artiste.

LES ŒUVRES

Debroken Hammer with Two Handles, 2014
Marteau trouvé, poignée, mastic, bois
Avec le concours de l’artiste

One Utility (Fence), 2014
Support en métal pour barrière, bois récupéré, tissus récupérés, peinture anti-rouille
Avec le concours de l’artiste

One Utility (Podium), 2014
Bois récupéré, textile avec motifs, peinture anti-rouille
Avec le concours de l’artiste

One Utility (Stewi), 2014
Bois récupéré, quincaillerie, corde à linge, toile de soie imprimée, peinture anti-rouille
Avec le concours de l’artiste

One Utility (Sign), 2014
Chariot de métal, bois récupéré, laine, corde de coton, tissus récupérés, épingles-T
Avec le concours de l’artiste

Supreme, 2013
Acrylique sur toile
Avec le concours de l’artiste

Le travail que vous avez sous les yeux est la preuve de l’inutilité de l’art. Les objets, tous issus du quotidien, se trouvent vidés de leur utilité première par leur passage sous la main de l’artiste ainsi que de leur insertion dans l’espace d’exposition. Ici, la barrière ne sert plus à séparer et protéger, le marteau ne peut plus clouer, le panneau ne montre rien. Les objets sont dans un Entre-deux: à la limite, à la fois, de leur résolution et resistant à leur forme originelle.

Timothée Messeiller, Debroken Hammer with Two Handles, 2014

EXPLOREZ

  • le statut de l’art et de l’artiste;
  • les fonctions et significations des objets présentés ici.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

timmesseiller.biz

Fermer
Celia Perrin Sidarous

Ma pratique s’articule autour de matériaux photographiés comme autant de codes pour des idées, émotions et histoires diverses, représentées à travers des objets et, partant, distantes. Disposition et assemblage suivent une logique à la fois interne et associative. Les photographies proposent une manière réfléchie de regarder des objets et des images collectionnées tout en affirmant un intérêt pour leur présence physique et leur potentiel d’intériorité. Elles immortalisent des moments où la transfiguration d’objets inanimés se réalise dans l’acte photographique.

L’ŒUVRE

Three Stone Lions, 2014
Installation
Cloison et plateforme de gypse, photographies avec et sans cadres
Avec le concours de l’artiste et de la Parisian Laundry, Montréal
Produit avec l’appui du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC)

Des photographies sont installées sur une structure autoportante, une composante architecturale qui crée sa propre scénographie, à la fois comme objet et comme espace, un univers autonome. Une paroi oblique, à deux côtés, crée deux espaces d’observation distincts, mais complémentaires, deux espaces dans lesquels regarder les images. L’un veille sur l’autre. Les photographies illustrent des images récupérées d’animaux, de statues, de pierres, de jardins botaniques, ainsi que des sculptures et agencements éphémères pris en studio.

Celia Perrin Sidarous, Three Stone Lions, 2014 (détail)

EXPLOREZ

  • la manière dont l’artiste se sert des images photographiques;
  • l’impact de la composante architecturale de cette installation.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

celia-perrin-sidarous.com

Fermer
Les Ramsay

Ma pratique est ancrée dans des méthodes d’abstraction et des processus matériels qui explorent les tropes que l’on trouve en art moderne et dans la vie quotidienne à travers une technique augmentée en atelier, qui fait appel au collage, à la peinture, au dessin, à la sculpture et à la vidéo. Avec l’appropriation de matériaux tout faits provenant d’une forme existante de travail, l’œuvre évoque une valeur d’usage occultée.

LES ŒUVRES

Heavy Weight Serious, 2013
Velours côtelé, jute avec ficelle
Avec le concours de l’artiste et de la Cooper Cole Gallery, Toronto

Venus, 2013
Techniques mixtes sur tabouret
Avec le concours de l’artiste et de la Cooper Cole Gallery, Toronto

Lazy Susan, 2014
Collage en tissu
Avec le concours de l’artiste et de la Cooper Cole Gallery, Toronto

Fog Whistle, 2014
Collage en tissu
Avec le concours de l’artiste et de la Cooper Cole Gallery, Toronto

Signed Sealed Delivered, 2014
Collage en tissu
Avec le concours de l’artiste et de la Cooper Cole Gallery, Toronto

A Minor, 2014
Collage en tissu
Avec le concours de l’artiste et de la Cooper Cole Gallery, Toronto

J’intègre un langage qui relève à la fois de la forme picturale et sculpturale, et me sers des tropes historiques de l’art pour créer de nouveaux objets formels qui dévient vers des espaces de signification distincts. Réutilisant des formes domestiques familières représentatives des excès contemporains, comme des tissus de magasins d’aubaines, les œuvres en proposent une réaffectation qui les met en mouvement, provoquant des connexions fortuites, accidentelles et inattendues qui favorisent une combinaison paradoxale des matériaux et de l’image.

Les Ramsay, Heavy Weight Serious, 2013

EXPLOREZ

  • la façon dont l’artiste aborde la question des excès;
  • les matériaux et leur transformation.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

lesramsay.tumblr.com

Fermer
Dana Samuel

Mon travail doctoral, axé sur la redécouverte d’une histoire familiale oubliée, explore l’exil, la temporalité, un mode de recherche performatif et la reconstruction artistique. La chronopolitique réside dans la tension entre l’impossibilité de décrire l’histoire et les nouvelles réalités ainsi générées. Que crée cet échec ? Alors que l’histoire est parfois décrite comme un langage qui ne peut être pleinement décrypté, il est aussi possible de l’imaginer comme un message émanant du futur, encore incompréhensible excepté par d’autres modes, artistiques, affectifs, sensoriels, par exemple.

LES ŒUVRES

Email 3, 2013-2014
Composition sonore pour téléphone, éléments graphiques en vinyle
Avec le concours de l’artiste

Email 2, 2013-2014
Composition sonore pour téléphone, éléments graphiques en vinyle
Avec le concours de l’artiste

Email 1, 2013-2014
Composition sonore pour téléphone, éléments graphiques en vinyle
Avec le concours de l’artiste

Email 0.5, 2013-2014
Composition sonore pour téléphone, éléments graphiques en vinyle
Avec le concours de l’artiste

Email 0.25, 2013-2014
Composition sonore pour téléphone, éléments graphiques en vinyle
Avec le concours de l’artiste

Avec la série Email Paintings, je revisite de manière elliptique le processus de travail de l’artiste et designer du Bauhaus, Laszlo Moholy-Nagy, et ses liens avec la recherche artistique contemporaine. Inspirée par une question humoristique que Moholy-Nagy posait dans les années 1930 (« Je me demande comment peut bien sonner votre nez. »), j’analyse les histoires de ses célèbres Tableaux téléphonés (Construction en émail 1-3, 1923–1924), me demandant comment elles sonneraient aujourd’hui. Mon installation « joue au téléphone » avec ces œuvres historiques, réinterprétant les peintures sous forme de son produit par ordinateur, puis à nouveau, enregistrant les changements supplémentaires aux images, maintenant reproduites par des techniques actuelles de production graphique.

EXPLOREZ

  • le(s) rôle(s) du son dans cette installation;
  • les stratégies employées par l’artiste dans son travail avec l’histoire et les récits, interprétations, connexions, etc., qui en émergent.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

danasamuel.com

Fermer