Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
IGNITION 6
Niki Mulder, scrap city is now serving frybread paninis, 2010. Vue de l’installation.
Avec l’aimable concours de l’artiste.
Marigold Santos, land asuang, 2009.
Avec l’aimable concours de l’artiste.
Sabrina Russo, Everything I read and everything I wrote last year, 2010. Vue de l’installation.
Avec l’aimable concours de l’artiste.
Tara Nicholson, Poolside, Québec, 2009. Image tirée de la série Further North.
Avec l’aimable concours de l’artiste.
Amélie Brisson-Darveau, Une garde-robe pour mon ombre, 2009. Vue de l'installation.
Avec l’aimable concours de l’artiste.
Zohar Kfir, PARA site, 2010. Vue de l'installation.
Avec l’aimable concours de l’artiste.
Gwynne Fulton, deep-six, 2010. 

Avec l’aimable concours de l’artiste.

IGNITION est une exposition annuelle qui présente le travail d’étudiants terminant leur maîtrise en beaux-arts au programme Studio Arts de l’Université Concordia. Cette manifestation est une occasion unique pour une génération d’artistes en devenir de présenter des œuvres d’envergure et interdisciplinaires dans le contexte professionnel d’une galerie au profil national et international. Ces étudiants travaillent en collaboration avec l’équipe de la galerie afin de produire une exposition qui rassemble des œuvres critiques, innovatrices et expérimentales permettant d’explorer et de réfléchir sur divers médias et pratiques. Cette année, IGNITION met en vedette sept artistes qui travaillent la photographie, l’installation vidéo et sonore, la peinture, le dessin et la sculpture.

Lire la suite

Dans son projet Une garde-robe pour mon ombre, Amélie Brisson-Darveau a tracé son ombre pour en faire des patrons de vêtements qu’elle a confectionné par la suite. Ces vêtements fantaisistes, improbables et inutilisables ont une matérialité riche qui renvoie au réel mais dont l’usage ne peut subvenir que dans un espace imaginaire. L’installation vidéo et sonore deep-six de Gwynne Fulton est un genre de roman policier météorologique élaboré à partir de fragments de films, de son ambiant, de musique, de rêves, de souvenirs et des trames sonores de films noirs. De ce vortex de sons et d’images, une chose survient avec clarté : nous ne pouvons pas prédire la météo. Zohar Kfir présente une projection vidéo intitulée PARA site, qui propose de s’interroger sur comment les histoires peuvent se raconter de façon phénoménologique, en l’absence d’une narration cinématographique. Des fragments cinématographiques présentés en boucle évoquent le déplacement, la perte et le désir, et font allusion à un récit incomplet qui existe dans les interstices entre les récits. L’installation de Niki Mulder comprend tables de cuisine, chaises, objets de bricolage, collages, livres non-reliés et autres documents relevant des cultures post-punk/DIY/bricolo, du féminisme, de son identité autochtone, et de son implication dans les communautés marginales. Comme élément intégral de son installation, elle préparera des paninis grillés lors du vernissage. La photographe Tara Nicholson ré-examine les récits historiques et affectifs de la mythologie du paysage canadien, particulièrement notre perception collective du paysage nordique et autres territoires lointains comme lieux d’isolement et de refuge. Everything I read and everything I wrote last year, de Sabrina Russo, est une œuvre vidéo où l’artiste expérimente avec l’enregistrement d’expériences quotidiennes. En utilisant ses livres et ses notes de cours comme matière principale, l’artiste révèle la difficulté d’évaluer ce qu’elle a appris et de contextualiser le passé de façon significative. Finalement, les dessins de Marigold Santos explorent les notions de multiplicité et de fragmentation de l’être déraciné en se servant de figures folkloriques philippines intégrées dans des environnements archétypaux.

Fermer

Le programme contemporain de la Galerie Leonard & Bina Ellen bénéficie du soutien du Conseil des Arts du Canada. La Galerie et les artistes remercient CIAM (Centre Interuniversitaire des arts médiatiques) pour son soutien technique.

Produit avec l’appui du Frederick and Mary Kay Lowy Art Education Fund.

Les œuvres présentées dans cette édition d’IGNITION ont été sélectionnées par Rebecca Duclos, écrivaine et commissaire indépendante, et directrice du programme de deuxième cycle en arts visuels au Maine College of Art, et par Michèle Thériault, directrice de la Galerie Leonard & Bina Ellen.

Les Artistes

Amélie Brisson-Darveau

Née au Québec en 1976, Amélie Brisson-Darveau travaille entre Montréal et Zürich. Son travail a été montré lors de nombreuses expositions et évènements, incluant le centre d’art Engramme présenté en Suisse, Truck Contemporary Art à Calgary, La Biennale Internationale du lin de Portneuf, et Diagonale à Montréal.

Ma pratique artistique varie de la vidéo à l’installation, en passant par la performance. Ma recherche particulière en relation avec les fibres questionne l’identité, l’environnement social, l’occupation de l’espace et le mouvement.

L’ŒUVRE

Une garde-robe pour mon ombre, 2009

Je trace mon ombre pour en faire des patrons de vêtements que je confectionne par la suite. De ces formes fluides, abstraites, je crée des vêtements fantaisistes, improbables, inutilisables, dont la matérialité riche renvoie au réel, mais dont l’usage ne peut subvenir que dans un espace imaginaire : le public qui se tient devant ces pièces aperçoit son ombre projetée, flottante et il peut ainsi essayer les vêtements.

EXPLOREZ

  • la notion d’ombre dans Une garde-robe pour mon ombre et ses significations variées, dont les références à la mort, à la dimensionnalité, à la relation entre le spectateur et l’œuvre, ainsi qu’entre cette dernière et l’espace, etc.;
  • les matériaux utilisés pour cette œuvre, et leur signification.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

Bouchard, Marie-Ginette. La fibre porteuse de sens et de signes. Diagonale 01(2008): 14.

Delgado, Jérôme. Sous le couvert du lin. Le Devoir. En ligne. Août 2009. <http://www.ledevoir.com/culture/arts-visuels/262050/sous-le-couvert-du-lin>. Consulté le 9 avril 2009.

Christine Unger. Angela Silver and Amélie Brisson-Darveau: A Cumulative Poetry. Montréal: Galerie FOFA, Université Concordia, 2009.

Ombres à porter d’Amélie Brisson-Darveau chez Diagonale. Artefaks. En ligne. Février 2010. <http://www.artefaks.com/fr/calendrier/ombres-porter-amelie-brisson-darveau-chez-1372.html>. Consulté le 9 avril 2010.

Régimbal, Christopher. The Difference Between Memory and Fiction. Montréal: Université Concordia (Catalogue d’exposition de la Strata MFA Group), 2008: 72-79.

Fermer
Gwynne Fulton

Gwynne Fulton est une artiste-chercheuse interdisciplinaire basée à Montréal, au Québec. Distinguée à de nombreuses reprises, notamment par le CRSH et le FQRSC, Fulton est actuellement candidate à la maîtrise en cinéma à l’Université Concordia. Ses films ont suivi le circuit des festivals internationaux, d’Ann Arbor et San Francisco à Auckland et Jakarta.

Jouant sur les tropes de la psychanalyse et de la déconstruction, ma pratique artistique intègre une tentative paradoxale de documenter les fantômes, traces, nuages nécessaires et autres aberrations atmosphériques. Ces quêtes oniriques ont généré une série d’expérimentations avec la photographie, le film et le son, qui ont rapport aux transmissions spectrales.

L’ŒUVRE

Deep-six, 2010

deep-six combine, dans un meurtre et mystère météorologique, environnement acoustique multi-canaux et projection vidéo à canal unique, reliés par des fragments de films, le son ambiant, la musique, des souvenirs et des bandes sonores de films noirs. De ce vortex de son et d’image, une chose émerge clairement : on ne peut prédire le temps.

EXPLOREZ

  • les façons dont cette œuvre renvoie à différents genres narratifs;
  • les diverses sources où ont été puisés sons et images, et la manière dont ceux-ci ont été assemblés et juxtaposés.

 

Fermer
Zohar Kfir

Zohar Kfir est une artiste vidéaste dont les œuvres comprennent des vidéos expérimentales, de l’art interactif et Internet, ainsi que des écrits. Elle est titulaire d’un baccalauréat en médias numériques de la Camera Obscura School of Art à Tel-Aviv et d’une MPS du Programme de télécommunications interactives de la NYU. Kfir est actuellement candidate à la maîtrise en arts visuels (médias ouverts) à l’Université Concordia. Ses œuvres vidéo ont été présentées dans des galeries et festivals de vidéo en Israël, en Europe et aux États-Unis.

Dans mon travail, j’explore les représentations visuelles telles qu’elles évoluent avec le temps. Mes œuvres vidéo et écrites sont de courtes histoires expérimentales qui représentent une émotion ou un lieu dans lesquels les images sont construites de manière rythmique en fonction de la forme plutôt que sur les mots. Je suis attirée par la concision et l’exactitude des compositions visuelles au-delà du son, par le flux et la tonalité musicale des impressions visuelles.

L’ŒUVRE

PARA site, 2010

PARA site demande aux spectateurs de considérer la narration sous l’angle phénoménologique, en l’absence de récit cinématographique. En entrant dans l’installation, ceux-ci sont confrontés à une série de boucles cinématographiques fragmentaires qui, individuellement, évoquent le déplacement, la perte et la nostalgie. Collectivement, ces fragments renvoient à une histoire non matérialisée qui existe dans les interstices entre un récit et le suivant.

EXPLOREZ

  • la structure narrative et les angles sous lesquels elle est abordée dans cette œuvre;
  • les notions de durée et d’ambiguïté, la manière dont elles se déploient et communiquent l’une avec l’autre dans les diverses composantes de cette œuvre.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

Zohar Kfir, site internet officiel:
http://www.zzee.net/

Contemporary Israeli Art Fund. Silent Mess at Inga Gallery, Tel Aviv. En ligne. Février. <http://www.artisrael.org/event/2010-02/silent-mess-at-inga-gallery-tel-aviv>. Consulté le 9 avril 2010.

Sheffi, Smadar. China is Our Home. En ligne. <www.haaretz.com>. Avril 2006.

Sheffi, Smadar. In the Spirit of the Industry. En ligne. <www.haaretz.com>. Août 2000.

Tzur, Uzi. One Eye Closed: Stockholm, Moscow, Montreal. En ligne. <www.haaretz.com>. Mars 2010.

Fermer
Niki Mulder

Niki Mulder possède une chienne nommée D. (Ding Dong Sue Ramona Turnbull-Mulder, en référence partielle au bassiste Dee Dee Ramone). D’East Vancouver, elles ont déménagé à Halifax, avant de s’installer à Pine Hill, à l’extérieur de Montréal, où elles résident actuellement. D. n’a jamais fait d’art de sa vie si ce n’est creuser des trous au hasard.

Je me sers de l’art pour entrer en contact avec les gens, pour critiquer ce que je vois autour de moi et pour partager des expériences personnelles avec les autres. Parfois, l’information que j’ai amassée au fil de ces activités prend la forme d’affiches, de collages et de banderoles. D’autres fois, j’apporte ce matériel en cours, où il s’intègre à mon enseignement.

L’ŒUVRE

scrap city is now serving frybread paninis, 2010
Installation techniques mixtes.

La présente installation intègre des tables, des chaises et des panneaux perforés où sont disposés un livre non relié et des objets. Deux pages agrandies du livre sont présentées directement sur le mur, avec le texte en lettres vinyle. Lors de l’inauguration, je servirai des paninis de frybread ou de bannock au public.

EXPLOREZ

  • l’accumulation et son importance à divers titres dans cette œuvre;
  • les hiérarchies qui émergent en ce qui a trait aux objets qui composent cette installation, et la perception que l’on a de leur importance ou de leur valeur.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

Flinn, Sean. A handmade Tale: From Fashionistas to Foodies, These Ten Local Designers Take The Pain Out of Finding One-Of-A-Kind Gifts For Everyone On Your List. Thecoast. En ligne. Décembre 2005. <http://www.thecoast.ca/halifax/a-handmade-tale/Content?oid=958365>. Consulté le 9 avril 2010.

Galerie Faculty of Fine Arts. Coeur de griffonage. FoFA Gallery. En ligne. Février 2008. <http://fofagallery.concordia.ca/ehtml/2008/02coeur.htm>. Consulté le 9 avril 2010.

Fermer
Tara Nicholson

Née en Colombie-Britannique, Tara Nicholson est d’abord une artiste photographe qui poursuit l’exploration des notions de milieux sauvages. Diplômée du programme de maîtrise en beaux-arts de Concordia ce printemps, elle vient de présenter son travail de thèse, « Wilderness and Other Utopias », à la galerie Parisian Laundry à Montréal. Tara a exposé et fait des résidences à travers le Canada, et enseignera cet été à la University of Victoria.

Intégrant l’utilisation de la photographie, du son et du cinéma, Tara Nicholson a voyagé dans tout le nord du Canada pour réaliser plusieurs œuvres. Elle a récemment terminé son mémoire de maîtrise dans les îles reculées d’Haïda Gwaii, et son œuvre étudie les constructions physiques et psychologiques dans le paysage canadien.

LES ŒUVRES

Further North, 2009-2010
Épreuves chromogènes.

Poolside, Québec, 2009
Mattresses, Québec, 2009
Plastic Chairs, Québec, 2009
Trailer Pad, Ontario, 2010
Closed, Ontario, 2010
Belle Neige, Québec, 2009
Motel-Hotel, Québec, 2009
Bunny Hill, Québec, 2009

Entrepris en 2009, Further North est un projet photo qui explore les canons de l’identité canadienne en revisitant les récits émotifs et historiques qui entourent les mythologies du paysage canadien. Au travers de documents rapportés d’un nombre incalculable de périples, cette œuvre s’intéresse à notre vision collective du paysage nordique et aborde les territoires éloignés comme lieux d’isolement et de refuge.

EXPLOREZ

  • les notions de milieux sauvages, de nature et de paysage et leur importance dans cette série d’œuvres;
  • le rôle du spectateur dans l’interprétation de ces œuvres.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

Hutchinson, M.N. et Arthur Nishimura. Contemporary Photography in Alberta. Calgary: The Triangle Gallery, 2008.

McVeigh, Jennifer. What we saw at exhibitions in the West. Galleries West Magazine, 7.2 (2008): 40.

Secco, Maria Noel. Re-Imagining the Familiar. Strata : Exposition collective de la maîtrise en beaux-arts de l’Université Concordia 2008. Montréal: Université Concordia, 2008.

Fermer
Sabrina Russo

Sabrina Russo est une artiste interdisciplinaire basée à Montréal. Elle est titulaire d’un baccalauréat en photographie de l’École d’art et de design de l’Ontario et est actuellement candidate à la maîtrise au département d’arts plastiques de l’Université Concordia. Ses œuvres ont été exposées au Canada, aux États-Unis et en Angleterre.

Mon travail explore les tensions entre intimité et distance, en utilisant l’expérience personnelle comme point de départ pour poser des questions plus larges sur la documentation et la création d’images. Le rythme et le mouvement sont des composantes importantes d’une œuvre qui vise la connexion au présent par le passé et le marquage du passage du temps.

L’ŒUVRE

Everything I read and everything I wrote last year, 2010
Projection vidéo, son, papier.

Everything I read and everything I wrote last year prend la forme d’une vidéo et d’une sculpture, et expérimente par l’enregistrement de l’expérience quotidienne. L’œuvre, dont des livres et des notes relatives à des travaux universitaires constituent le matériau, aborde la difficulté de mesurer l’apprentissage et de formuler le passé de façon signifiante.

EXPLOREZ

  • le temps et la façon dont il est abordé dans cette œuvre;
  • la notion de mesure et la nature des tensions qui surgissent en prise directe avec la tentative, dans cette œuvre, de quantifier quelque chose.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

Bauer, Lorna. Proof 16. Toronto : Gallery 44 Centre for Contemporary Photography, 2009.

Caton, Persilia. Looking Forward, Looking Back. Toronto : Gallery 44 Centre for Contemporary Photography, 2009.

Russo, Sabrina et Karen Zalamea. BIA : Le Bureau d’investigation d’archives. Montréal : Centre des arts actuels Skol, 2009.

Sramek, Peter. Identites: Mapping the Self. Toronto : Ontario College of Art & Design, 2009.

Wallace, Doug (dir.). Flash Forward : Emerging Photographers 2008. Toronto : The Magenta Foundation, 2008.

Fermer
Marigold Santos

Étudiante de deuxième année à la maîtrise en beaux-arts (médias imprimés) à l’Université Concordia, Marigold Santos mène une pratique artistique interdisciplinaire où se retrouvent dessin, gravure, sculpture, animation et son. En 2006, elle a obtenu son baccalauréat en gravure et en dessin de la University of Calgary. Lauréate de nombreux prix, Santos a exposé ses œuvres au Canada, aux États-Unis et au Japon.

Je suis intéressée par la transformation, avec comme points de départ autobiographiques ma réflexion sur les souvenirs fugaces de l’enfance et l’immigration de ma famille au Canada. Des expériences comme histoires, fragmentées par la mémoire et reverbalisées pour devenir un mythe personnel, sont traitées au travers de l’acte de dessiner, œuvrant à l’intérieur des récits d’un détachement des contingences. C’est le champ d’intervention où je situe mon travail.

LES ŒUVRES

forage, 2010
land asuang, 2009
crystal monster, 2009
dusk, ardor, 2009-2010

Techniques mixtes sur papier.

Ces dessins de grande taille explorent les notions de multiplicité et de fragmentation d’un soi déraciné par l’entremise de figures empruntées au folklore philippin, combinées à des intérieurs et paysages archétypaux. Visant à englober la croissance, le transitoire et le soi dans le processus, ces œuvres récentes sont une allusion à la désintégration du souvenir et à sa réinvention au travers de nouveaux récits révélés dans une lueur phosphorescente.

EXPLOREZ

  • le mythe, le récit et le souvenir, et les manières dont ces notions sont traitées dans ces œuvres;
  • la façon dont ces œuvres sont installées dans la Galerie, et en quoi cela contribue à la compréhension que nous avons d’elles.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

Adams-Bacon, Sarah. Calgary. Akimbo. En ligne. Mai 2007. <http://www.akimbo.ca/akimblog/?id=109>. Consulté le 9 avril 2010.

Martin, Deidre. Cinema of Love: Harold and Maude Sing Out. UPPERCASE Magazine 2 (2009): 25.

Murphy, Travis. Featured Images Visual Arts Section. Filling Station Magazine, 39 (2008):19.

Fermer