Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
CARNATIONS

DSC_0160

Vernissage
Mercredi 30 août de 17 h 30 à 19 h 30


Conversation

DSC_0168

Samedi 9 septembre, 14 h

Conversation entre Philippe Hamelin, Michèle Thériault et Ji-Yoon Han

L’artiste Philippe Hamelin, la commissaire de l’exposition Michèle Thériault et l’historienne de l’art et auteure Ji-Yoon Han échangent, entre autres, sur les oeuvres présentées, la pratique de l’artiste Philippe Hamelin et les questions ou enjeux qu’elle soulève tout en parcourant l’exposition.

Une vidéo de la conversation peut être visionnée dans la section Audio | Vidéo.


Archives locales

DSC_0172

Jeudi 21 septembre, 14 h 30 à 16 h 30

Le livre des plumes de Dionisio Minaggio, 1618

Carla Benzan, boursière postdoctorale Mellon, Université McGill

Lieu : Bibliothèque des livres rares et collections spéciales, Université McGill
4e étage – 3459 rue McTavish

Atelier animé par Carla Benzan sur l’histoire de la création d’images de nature réalisées à l’aide de matériaux puisés dans la nature et sur notre fascination avec la frontière entre l’humain et l’animal.

L’interface entre l’humain et l’animal apparaît en relief sur les pages d’un « Livre des plumes » du XVIIe siècle représentant plus d’une centaine d’oiseaux de même qu’une série de figures humaines, tous créés à partir d’une application complexe de vraies plumes et de peau d’oiseaux sur la page. En brouillant la frontière entre le « réel » et la « représentation », cet objet fascinant suscite un questionnement sur la fonction de la matérialité, de l’affect et de l’incarnation dans le développement du savoir. Réalisé en 1618 par Dionisio Minaggio, qui fut le chef jardinier de l’État espagnol de Milan, Le livre des plumes associe l’objectivité de l’illustration scientifique dans sa représentation des oiseaux de diverses régions à des portraits d’acteurs de théâtre connus dans leur rôle fétiche. Les techniques utilisées manifestent l’influence des décorations de plumes d’Amérique centrale qu’on pouvait retrouver sur le marché européen au XVIe siècle après le premier contact, de même que celle de la tradition populaire de la « pietra dura » italienne, selon laquelle des paysages détaillés sont réalisés à même des incrustations de pierre. Dérangeant l’action de la mimesis par la présence du réel, ces collages de plumes posent la question de la division trompeuse entre le naturel et l’artificiel. Cet atelier explore le croisement du travail physique, émotionnel et conceptuel qu’une telle imagerie exige des spectateurs qui lui font face.

Les publications de Carla Benzan, boursière postdoctorale Mellon à l’Université McGill, une telle imagerie l’art contemporain, l’art moderne et les débuts de l’art moderne. Ses recherches se penchent sur le statut des images sacrées et les nouvelles stratégies de l’illusionnisme dans la sculpture, la peinture et la gravure de l’Italie du Nord après le Concile de Trente. Depuis le dépôt de sa thèse de doctorat sur le Mont Sacré de Varallo au University College de Londres, Carla a occupé le poste d’assistante d’enseignement au UCL et de professeure invitée à l’université d’Essex.

En anglais

Archives locales est un programme qui établit une correspondance entre les expositions de la Galerie et des fonds d’archives situés à Montréal. Chaque séminaire est animé par un chercheur.e invité.e et prend la forme de rencontres et de discussions autour d’une sélection de documents primaires. L’objectif de ce programme et est d’enrichir la compréhension de l’exposition à partir d’un point de vue local ainsi que d’ouvrir de nouvelles pistes de recherche.


Visite en arabe

2017-09-01-EllenCarnations-096

Mardi 3 octobre, 17 h 30

Visite commentée en arabe avec Emma Haraké (étudiante à la maîtrise en éducation artistique à l’Université Concordia)

La Galerie Leonard & Bina Ellen offre des visites commentées de ses expositions dans différentes langues. Les guides introduisent et abordent les principaux concepts qui sous-tendent l’exposition avant de s’attarder sur quelques œuvres ciblées. Les visites sont gratuites et ouvertes à toute personne intéressée à en apprendre davantage et à échanger sur l’art contemporain.

الثلاثاء ٣ تشرين الأول، الساعة١٧:٣٠

جولة باللغة العربية مع ايما حركة (طالبة ماجستير، التربية الفنية، جامعة كونكورديا).

على مدار العام، يقوم غاليري Leonard & Bina Ellen Art Gallery في جامعة كونكورديا بتقديم جولات إرشاديّة على معارضهم بلغاتٍ عدّة، حيث يقوم الأدلّاء بتعريف ومعالجة المفاهيم الأساسية لكل معرض، ملقيين الضوء على أعمالٍ مختارة. الزيارات مجانية ومتاحة لجميع الأشخاص المهتمين بالتعلّم والمناقشة والتعرّف أكثر على الفن المعاصر


Réponse

DSC_0270_response

Jeudi 12 octobre, 17 h 30

“Animation incarnée, ou, éclore dans la chair”

Conférence de Thomas Lamarre, professeur James McGill en études est-asiatiques et professeur associé en communication à l’Université McGill

L’usage que fait Philippe Hamelin de l’animation dans Carnations dégage trois axes d’investigation spéculative dans la création d’animations. Tout d’abord, comment se fait-il que l’animation se transforme si aisément en environnements médiatiques, dilatant et augmentant l’audiovisuel, tout en provoquant du mouvement à travers celui-ci ? Ensuite, comment les objets animés peuvent-ils non seulement prendre vie, mais aussi devenir analogues à des personnes, avec des personnalités et des drames personnels ? Enfin, l’évocation du haïku par l’artiste ouvre vers une reconsidération des relations spatio-temporelles, dans la mesure où le haïku n’est ni image ni histoire, mais oscille entre les deux, créant une boucle qui s’enchevêtre avec d’autres boucles. En explorant ces trois axes d’investigation au moyen d’exemples tirés des œuvres de l’exposition Carnations, je souhaite développer sur le paradoxe générateur qui se trouve au cœur du travail d’Hamelin, et que saisit succinctement le mot pivot « carnation » (qui, en anglais, désigne à la fois une variété de fleur, l’œillet, et la couleur de la chair) : comment des fleurs de viande poussent-elles, et où ?

Thomas Lamarre enseigne dans les programmes d’études est-asiatiques et de communication à l’Université McGill. Il est l’auteur de nombreuses publications sur l’histoire des médias, de la pensée et de la culture matérielle, avec des projets couvrant un large éventail de sujets allant des réseaux de communication au 9e siècle au Japon (Uncovering Heian Japan: An Archaeology of Sensation and Inscription, 2000) au cinéma muet et à l’imaginaire global (Shadows on the Screen: Tanizaki Jun’ichirô on Cinema and Oriental Aesthetics, 2005), en passant par les technologies de l’animation (The Anime Machine: A Media Theory of Animation, 2009), la télévision et les nouveaux médias (The Anime Ecology: A Genealogy of Television, Animation, and Game Media, 2018).

En anglais

À la Galerie

Une vidéo de la conférence peut être visionnée dans la section Audio | Vidéo.


CARNATIONS

30 août au 21 octobre 2017

Commissaire : Michèle Thériault