Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
Discussion

3

Samedi 21 octobre, 14 h à 16 h

« Qu’en est-il de la vérité ? »

Discussion interdisciplinaire sur le rôle politique des intellectuels.les à l’ère de la post-vérité, organisée dans la foulée du projet SIGHTINGS 21. La (post-)vérité en exposition.

Avec quatre professeurs.es de l’Université Concordia : Rosemary Collard, département de géographie, d’urbanisme et d’environnement ; Graham Dodds, département de science politique ; Shauna Janssen, département de théâtre ; et Theresa Ventura, département d’histoire.

Modératrice : Katrie Chagnon

Quels défis l’ère de la « post-vérité » pose-t-elle à l’université en tant qu’institution de savoir et de pensée critique ? Quelles sont les conséquences épistémologiques et sociopolitiques d’une désaffection massive de la vérité, telle qu’observée récemment dans la sphère publique et médiatique, sur la vie académique ? Comment la situation actuelle fait-elle resurgir le problème crucial de la responsabilité des intellectuels.les à l’égard de la « vérité », des « faits », de la « raison » et de l’« objectivité » – des notions qui, faut-il le rappeler, ont été discréditées par la théorie poststructuraliste/postmoderniste au profit d’un constructivisme social et d’un certain relativisme cognitif ? En définitive, quels types de rapport critique au savoir et au pouvoir est-il possible – et souhaitable – d’adopter aujourd’hui, dans le monde universitaire, comme dans le monde artistique ? Sans chercher à résoudre ces questions complexes, les participant.e.s à la discussion les aborderont à partir de différents points de vue disciplinaires afin d’alimenter un débat d’idées autour du statut changeant de la vérité, de son éthique et de ses politiques actuelles.

Lieu : salle EV 2.776 (accès par le FOYER EV 2.781), Pavillon EV, 1515, rue Sainte-Catherine O.

En anglais
Entrée libre


En tant que géographe humaine et écologiste politique, Rosemary Collard s’intéresse principalement à la relation entre le capitalisme et la vie écologique – animale, en particulier. Elle étudie divers enjeux environnementaux, tels que le commerce mondial des espèces sauvages, la perte de la biodiversité et l’extinction, en cherchant à comprendre en quoi ces problèmes sont liés au fait que l’accumulation du capital dépend de la vie animale et l’épuise. La recherche de Rosemary combine le travail de terrain primaire, multi-sites et multi-espèces – y compris l’observation participante, les entrevues et la recherche archivistique – avec des idées provenant de la théorie et de la géographie critiques, en particulier de l’économie politique féministe. Rosemary est professeure adjointe en géographie à l’Université Concordia et éditrice du nouveau magazine Environment and Planning E: Nature and Space.

Graham G. Dodds est professeur adjoint au département de science politique de l’Université Concordia. Ses divers intérêts de recherche et son expertise s’étendent de la politique comparée à la théorie politique, mais l’essentiel de son travail se concentre sur la politique des États-Unis. Il a abondamment publié sur le développement de la politique américaine et l’utilisation de directives unilatérales par le président des États-Unis, ce qui constitue le sujet de son livre Take Up Your Pen: Unilateral Presidential Directives in American Politics (2013). Il a obtenu un doctorat de l’Université de Pennsylvanie et a travaillé en tant que chercheur à la Brookings Institution, ainsi que comme assistant législatif pour un membre de la Chambre des représentants des États-Unis.

La pratique et les recherches de Shauna Janssen (PhD, Humanities 2014, Concordia University) se situent au croisement des disciplines de l’architecture et des études sur la performance, de la théorie spatiale et de l’histoire orale. Son travail émane d’un mélange de discours sur les rapports entre l’art contemporain et l’architecture historique, les théories de la ville et les espaces urbains contestés. Fascinée par l’agentivité historique et culturelle inhérente aux conditions urbaines précaires et tenues pour acquises, elle explore le potentiel de mise en scène et de réponses créatives spatialisées qu’ont les paysages urbains intérimaires. Janssen est une activiste urbaine et commissaire indépendante : à ce titre, elle a fondé Urban Occupations Urbaines (UOU, 2010), une plate-forme de création et de collaboration dans les milieux urbains en transition et en déclin. Elle est artiste en résidence et enseignante aux départements de théâtre et de Studio Arts de l’Université Concordia.

Theresa Ventura détient une maîtrise et un doctorat en histoire de l’Université Columbia, ainsi qu’un baccalauréat en histoire et études des femmes du Brooklyn College. Sa recherche relie l’histoire des relations étrangères des États-Unis à l’histoire de la médecine, de l’agriculture et de l’environnement. Son manuscrit en cours de rédaction, provisoirement intitulé Empire Reformed: The United States, the Philippines, and the Practices of Development, examine les tentatives américaines pour reconfigurer la vie rurale et la production agricole aux Philippines, l’une des plus populeuses colonies officielles des États-Unis, et considère l’impact de ce projet sur la politique, la santé et la nature des Philippines. Avant d’enseigner à Concordia, Dr Ventura a été professeure adjointe à la Wake Forest University en Caroline du Nord, et chercheuse postdoctorale 2010-2011 de l’American Council of Learned Societies-Mellon Foundation au John W. Kluge Center, Library of Congress, à Washington DC.