Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
Arrêts /
Jean-François Prost
Adaptive Actions (AA)
Image de l’action dans la rue, Adaptive Actions, Collectif Stopping, Mexico, mars 2017
Image des plantes sur le capot, Stopping Mexico, 2017. Photo : Jean-François Prost

Été 2017

Un projet de Adaptive Actions (AA) en collaboration avec la Galerie Ellen

Atelier-actions organisé par Jean-François Prost en collaboration avec la Galerie Ellen

Événement le 24 août 2017 à partir de 16 h 30
Gratuit et ouvert à tous

Lieu : terrain vague situé dans le secteur Marconi-Alexandra

L’atelier regroupe des participants.es d’horizons divers et provenant de différentes disciplines. Les séances se tiendront au mois d’août en plein air sur un terrain aménagé à cet effet. Le projet se conclura par une conversation publique autour des interventions urbaines réalisées pendant l’atelier-actions et des différents enjeux soulevés par la notion d’arrêt, suivie d’une soirée festive.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la production d’une publication intitulée Arrêts, qui paraîtra à l’automne prochain en format imprimé et qui sera présentée dans l’espace public sous la forme d’un dazibao.

Adaptive Actions sollicite également des contributions ouvertes sur le concept de l’arrêt en dehors du cadre de l’atelier, lesquelles pourrons alimenter la publication ou la plateforme web du projet. Veuillez dans ce cas communiquer avec Jean-François Prost.

Pour de plus amples renseignements :
adaptiveactions.net

Interpellé par la réalité singulière des appropriations citoyennes et créatives que l’on retrouve dans le tissu urbain de différentes villes, Adaptive Actions (AA), par l’entremise de Jean-François Prost, propose un atelier-actions sur le concept de l’arrêt en collaboration avec la Galerie Ellen. Poursuivant le projet Stopping entamé à Mexico (MUAC et Casa Vecina), cet atelier sera la base d’échanges et de discussions sur nos connaissances respectives de la ville en relation avec le sujet proposé, en vue d’initier des actions en groupe ou individuellement et d’explorer ensemble plusieurs lieux et situations à Montréal.

L’arrêt comme pratique de la ville intéresse AA pour son contraste avec le mouvement incessant des gens dans les villes actuelles où le ralentissement et le repos sont dissuadés et parfois même interdits. Aujourd’hui, de nombreuses stratégies d’aménagement urbaines proposent des lieux dépourvus de bancs publics ou munis de dispositifs audio-visuels visant à dissuader les pauses et l’occupation oisive de sites désignés. Les villes sont ainsi de plus en plus conçues pour l’accélération et rarement pour favoriser l’arrêt et le repos. L’arrêt est une activité gratuite, praticable par tous et de différentes manières, un geste de résistance dans un monde conçu principalement pour encourager le travail, la consommation, la croissance perpétuelle et l’efficacité. Le projet constitue une occasion unique de prendre part de façon constructive au débat sur les villes actuelles en transformation, en proposant des pistes pour une vision urbanistique alternative, à la fois pragmatique et créative.

Les participants de l’atelier seront appelés à y interagir en commentant différentes réalités qui surgissent des diversités urbaines qu’ils auront observées sur le terrain. Usant de médiums variés pour l’exprimer, ils et elles seront invités à se prononcer sur une condition ou une situation existante, émergente ou imaginée propre à Montréal en vue de la réalisation d’une nouvelle action commune. La pratique de l’arrêt initiée et développée durant l’atelier pourra prendre différentes formes, qui au-delà de l’immobilité ou du silence pourront être conçues pour perturber entre autres un système dominant, un rythme imposé ou une circulation régulée.

Collaborateurs : TagTeam, Maurizio Lazzarato, Raúl Garza Morales et Marlon García