Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
CUT
Raymond Gervais, Je suis venue pour écouter / I have come to listen, 2006. Installation avec boîtiers à CD, papier, texte et lampe de poche (détail).
Photo: R.-M. Tremblay.

19 octobre au 25 novembre 2006

Commissaire : Michèle Thériault

Gervais, Migone, Robert

Événements
Pistes de réflexion
Publication

À partir des interventions de Raymond Gervais, Christof Migone et Jocelyn Robert, l’exposition CUT réfléchit sur la coupe qui s’effectue de « milles manières » dans l’œuvre et dans son processus de réalisation. Coupures, interruptions, suppressions, arrêts, divisions, résistances, pénétrations, raccords, juxtapositions, re-formulations : un ensemble d’activités rythmiques autour desquelles l’oeuvre se fait et existe, aboutit à un sens ou à un non-sens. CUT évoque autant le « choc » que suggère la coupe que les multiples coupures qui ont lieu dans un processus tel que le montage cinématographique qui résulte en une re-structuration du temps et de l’espace.

Abordées sous cet angle les installations de Gervais, Migone et Robert nous font réfléchir non seulement à ce qui est là : est vu, écouté, senti, pensé; mais à ce qui n’est pas là. À tout ce qui a mené le processus artistique à en arriver là.

Les artistes présentent chacun une installation inédite. Dans Je suis venue pour écouter/I have come to listen, 2006 de Raymond Gervais une installation qui confronte son et silence, obscurité et illumination, Fessenden (père de la première diffusion radiophonique) et l’écrivain Samuel Beckett, le visiteur doit se munir d’une lampe de poche afin d’appréhender l’œuvre qui repose dans l’obscurité totale. Christof Migone creuse la notion de l’espace et du temps interstitiels dans Interval (version 2006), une oeuvre à composantes variables comprenant son, vidéo et dessin. L’Origine des espèces, 2006 de Jocelyn Robert juxtapose une image photographique au fini somptueux à un ensemble de haut-parleurs, le mutisme de l’image au registre sonore du silence.

La Galerie Leonard & Bina Ellen remercie le Conseil des Arts du Canada de son soutien à la programmation contemporaine.