Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
D’UN DISCOURS QUI NE SERAIT PAS DU SEMBLANT / ACTORS, NETWORKS, THEORIES
Gareth James, Lui, 2009, graphite sur impression à jet d'encre sur toile, chambre à air de bicyclette. Avec l’aimable permission de l’artiste et de la Miguel Abreu Gallery, New York
Resistance (Anti-Baudrillard), vue de l’exposition organisée par Group Material (Julie Ault, Doug Ashford, Tim Rollins), White Columns, New York, 6 - 28 février 1987. Photographie : Ken Schles. Avec l’aimable permission de Group Material
Karen Knorr, Gentlemen / Lawrence disapproved, 1981-1983 / 2013, épreuve numérique, copie d’exposition. Avec l’aimable permission de l’artiste
Thérèse Mastroiacovo, Art Now (As of Now, 1983), 2013, graphite sur papier. Composante d’un projet en cours. Avec l’aimable permission de l’artiste

14 novembre 2013 au 25 janvier 2014

Commissaire : Vincent Bonin
En collaboration avec Dazibao

Berwick Street Collective, Andrea Fraser, Jean-Luc Godard, Group Material, Peter Halley, International Defence and Aid Fund for Southern Africa, Gareth James, Mary Kelly, Karen Knorr, Jon Knowles, Duane Lunden, Thérèse Mastroiacovo, Anthony McCall, Anne-Marie Miéville, Claire Pajaczkowska, Philip Monk, Laura Mulvey, Jeff Preiss, Yvonne Rainer, Andrew Tyndall, Jeff Wall, Ian Wallace, Jane Weinstock, Peter Wollen

Vernissage de l’exposition
Le mercredi 13 novembre de 17 h 30 à 19 h 30
Réception à 19 h

Événements
Pistes de réflexion

Un intervalle se pose toujours entre la publication initiale d’un texte dans une langue dite « originale » et sa traduction, ou entre le moment de l’exposition inaugurale d’une œuvre et les occurrences de ses présentations subséquentes.

Dans ce projet décliné en deux volets, d’abord à la galerie Leonard et Bina Ellen de l’Université Concordia et ensuite au centre d’artistes Dazibao, le commissaire Vincent Bonin se penche sur l’une des manifestations de cette réception différée : l’import d’ouvrages de philosophes français au sein des milieux de l’art anglophone depuis la fin des années 1970 jusqu’à aujourd’hui. Bonin esquisse cependant cette trajectoire de la « French Theory » d’une façon indicielle, en évoquant le réseau de communautés affinitaires d’artistes, de critiques et de commissaires constitué au cours de la parenthèse du post-modernisme (1977-1990).

D’un discours est découpé en cinq blocs correspondant à l’enfilade des cinq salles de la galerie. Cet enchaînement des œuvres et des documents contourne la cohabitation spatiale arbitraire ou thématique en accentuant les liens déjà présents entre les protagonistes. Deux de ces blocs font état d’expositions qui ont été conçues par les artistes au cours des années 1980 (Group Material, Mark Lewis, Geoff Miles). Dans la foulée de cette stratégie, les récits de la présentation inaugurale de certaines œuvres sont conjugués à leur nouveau cadre de monstration (Gareth James, Andrea Fraser). Deux propositions inédites (Jon Knowles, Thérèse Mastroiacovo) gravitent, quant à elles, autour des questions laissées en suspens par cette tentative d’historiographie.

Réalisée avec l’appui du Conseil des Arts du Canada.

Thérèse Mastroiacovo remercie la Concordia University Part-Time Faculty Association de son appui à la réalisation de son oeuvre.