Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 

SIGHTINGS est un programme d’expositions satellites conçu par la Galerie Leonard-et-Bina-Ellen pour réfléchir à notre compréhension de l’espace d’exposition et de la présentation des œuvres. Ce projet fait écho à quatre essais phares écrits par Brian O’Doherty entre 1976 et 1981 – regroupés sous le titre White Cube. L’espace de la galerie et son idéologie (traduction française, 2008) –, où l’auteur et artiste irlandais théorise certains enjeux liés à une conception de l’espace d’exposition moderniste. Une conception de l’espace qu’il qualifie de « cube blanc » neutre et adaptable, et qui est pérenne puisqu’elle définit un grand nombre de galeries actuelles. SIGHTINGS a été mis en œuvre pour souligner la persistance et la fausse neutralité du cube blanc, et créer une plate-forme d’expérimentation pour que des artistes et commissaires invités génèrent de nouvelles stratégies de mise en espace et évaluent les limites de l’adaptabilité d’un véritable cube blanc.

Un premier cycle diffusait des projets réalisés par des étudiants de la Faculté des beaux-arts. Un deuxième cycle, en cours, présente des projets réalisés par des artistes et commissaires de la communauté artistique élargie.

SIGHTINGS est situé au rez-de-chaussée du Pavillon Hall au 1455 boul. de Maisonneuve Ouest.

SIGHTINGS 10. Still/Moving
Avec l'aimable permission de l'artiste
Avec l'aimable permission de l'artiste
Avec l'aimable permission de l'artiste

6 juillet au 28 octobre 2014

Une installation de Pavitra Wickramasinghe

Le mot étonnement peut s’employer lorsque les repères rationnels sont suspendus. Dans mon enfance, j’ai éprouvé cet état d’étonnement absolu lorsque notre téléviseur s’est brisé et que mon père en a ouvert le panneau arrière pour le réparer. Je me rappelle m’être demandé : « D’où les images viennent-elles? » Jusque-là, je croyais que les situations et les lieux visibles dans les émissions de télé existaient en miniature à l’intérieur de l’appareil. Bien avant de voir les entrailles électroniques de la télévision, j’avais élaboré ma propre explication rationnelle. Pour produire des images sur un écran, l’idée d’un petit monde situé à l’intérieur de l’appareil m’apparaissait plus crédible qu’un fouillis de fils et de composantes électroniques. La vue du mécanisme caché ne m’éclaira aucunement et l’ensemble de l’opération m’apparut encore plus mystérieuse. Dans mon travail et dans l’atelier, je tente de capter cette sensation d’étonnement.

Fondamentalement multidisciplinaire, ma pratique artistique inclut le dessin, l’animation, l’installation, la sculpture et la vidéo. Je m’intéresse surtout aux nouvelles façons de penser l’image en mouvement et d’explorer les conventions qui sous-tendent l’acte de voir. Poussée par le besoin de savoir comment fonctionnent les choses, je suis amenée à déconstruire le mouvement, la vidéo et l’écran, à les réduire à leurs éléments constitutifs, puis à les reconstruire à nouveau. Les projections deviennent des particules de lumière et des ombres mouvantes, les écrans se défont et se cristallisent, le mouvement se suspend en éléments immobiles. Je me penche sur les moments où l’illusion et la réalité entrent en compétition. Still/Moving (Immobile/En mouvement) désigne un mirage produit par les mouvements du corps du spectateur, qui activent le dessin et le transforment silencieusement en image animée. Cet effet de trompe-l’œil joue avec la perception du spectateur et sollicite la relation entre l’œil (qui voit) et l’esprit (qui interprète). Les stimuli sont objectifs mais l’expérience du mouvement est subjective, reflétant notre esprit, notre psyché – nous-mêmes. La matérialité de l’expérience dépasse les limites physiques et entre dans le domaine de l’imperceptible, de l’invisible et de l’imaginaire.

Lire la suite

La perception nous permet de distinguer dans notre environnement ce qui est important ou utile et d’ignorer le reste. Autrement, nous vivrions dans un état de surcharge sensorielle constante, nous rendant incapables de fonctionner adéquatement dans le monde. L’emplacement du dispositif d’exposition SIGHTINGS dans l’espace très fréquenté de l’entrée du pavillon Hall remet en question le statut traditionnel du visiteur de galerie. Devenir spectateur de Still/Moving est plutôt accidentel, au contraire d’un déplacement intentionnel vers une galerie afin d’y visiter une exposition. Il est probable que plusieurs personnes passent à cet endroit quotidiennement sans remarquer l’œuvre installée dans la boîte de verre. Je cherche à retenir l’attention de ces spectateurs, bien qu’elle soit d’une durée très limitée.

Pavitra Wickramasinghe

Traduction : André Lamarre

Fermer

Pavitra Wickramasinghe est une artiste multidisciplinaire dont le travail explore les images en mouvement et les conventions de l’acte de voir. Diplômée de l’Université Concordia et du Alberta College of Art and Design, elle a bénéficié de nombre de résidences, prix et bourses, attribués par le Changdong Art Studio, le National Museum of Contemporary Art (Séoul, Corée du Sud), La Chambre Blanche (Québec, Canada), les Pépinières européennes pour jeunes artistes (Huesca, Espagne), le Conseil des Arts du Canada, le programme de Bourses pour artistes UNESCO-Aschberg et la Bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain. Ses œuvres ont été exposées au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie.