Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
SIGHTINGS IV. passé / présent / futur
Tina Carlisi. Pour la suite du monde (1963) filmic interpretation, 2010. Sérigraphie sur papier.

27 septembre au 16 novembre 2012

Un projet de Tina Carlisi
Avec des œuvres de Charles Gagnon et Gabor Szilasi

Tina Carlisi s’intéresse à la possibilité d’accéder à des histoires sociales par le biais de l’art moderne et contemporain. Dans le cadre de Sightings IV : passé/présent/avenir, elle a choisi d’extraire de la collection deux photos que Gabor Szilasi a réalisées en lien avec des collectivités rurales du Québec dans la région de Charlevoix, ainsi qu’une sérigraphie que Charles Gagnon a produite dans le cadre d’une série incluant des textes du compositeur Toru Takemitsu. Carlisi tente de cerner différents récits révélés par ces œuvres distinctes en les juxtaposant à une sélection de sérigraphies et de publications imprimées qu’elle a réalisées pour son projet intitulé De l’écran filmique à l’écran sérigraphique. Son projet consiste à réactualiser les affiches de films québécois produites au cours de la Révolution tranquille suivant trois niveaux d’interprétation graphique (cinématographique, poétique, littéraire). Plus précisément, elle examine comment les pratiques artistiques de cette période reflètent l’émergence d’une nouvelle identité québécoise telle qu’elle prend forme dans le passé, le présent, et éventuellement dans le futur.

Lire la suite

Tina Carlisi est une artiste designer dont le travail fusionne souvent l’art, le design, l’écriture et la recherche, en mettant l’accent sur l’imprimé comme pratique socialement engagée. Elle détient un baccalauréat en beaux-arts et un certificat d’études supérieures en design, et complètera bientôt une maîtrise en éducation artistique à l’Université Concordia. Son mémoire explore comment l’art et le design ont été utilisés dans le cadre du mouvement étudiant advenu au Québec en 2012, et relie les pratiques contemporaines de la rhétorique visuelle à des crises étudiantes antérieures. À l’été 2012, elle a fait partie de la programmation collective la Galerie FOFA dans le contexte de Recto/Verso : manifestation et démonstration, un atelier-laboratoire estival intensif proposant d’étudier l’augmentation de l’activisme au Québec et d’expérimenter différentes façons d’animer les espaces de la Galerie comme site de collecte, de production et d’échange.
tinacarlisi.com

L’œuvre de Charles Gagnon (1934-2003), l’un des premiers artistes multidisciplinaires de sa génération, offre un important aperçu des milieux artistiques du Québec et du Canada. Né à Montréal en 1934, il a vécu, étudié et travaillé à New York de 1955 à 1960. Il a continué à peindre à son retour à Montréal, en 1960, puis a commencé à produire des collages et assemblages de médias mixtes. Plus tard, il a ajouté la sérigraphie, la photographie et le cinéma expérimental à sa pratique artistique. Gagnon a également enseigné le cinéma et la photographie à l’Université Sir George Williams (maintenant l’Université Concordia) de 1967 à 1975, ainsi que le film, la vidéo, le son et les multimédias au Département d’arts visuels de l’Université d’Ottawa de 1975 à 1996. Son œuvre est représentée dans de nombreuses collections privées et publiques.

Gabor Szilasi (1928- ) est né à Budapest en 1928. Il a fui son pays après la révolution hongroise, a immigré au Canada en 1957 et s’est installé à Montréal en 1959. Autodidacte, sa carrière s’étend sur plus de 50 ans et il est largement reconnu pour ses photographies documentaires exceptionnelles et ses opinions distinctives sur la culture du Québec. Parallèlement à sa pratique artistique, il a enseigné au Cégep du Vieux Montréal de 1971 à 1980, de même qu’à l’Université Concordia de 1980 à 1995. Récipiendaire de plusieurs prix, il a notamment été lauréat du Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques en 2010. Ses photographies ont été exposées à l’échelle internationale, intégrées à de nombreuses collections et reproduites dans de nombreuses publications.

Fermer

La Galerie Leonard & Bina Ellen remercie le Conseil des Arts du Canada de son soutien à la programmation contemporaine.