Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
WORLD OF MATTER
Exposer l’écologie des ressources
Lonnie van Brummelen & Siebren De Haan, Episode of The Sea, 35 mm film transféré sur vidéo, 67 min, 2013. Image tirée du film, avec le concours des artistes
Ursula Biemann + Paulo Taveres, Le chaman shuar Julio Tiwiram dans sa pharmacie en forêt Image tirée de Forest Law, 2014. Avec l'aimable concours de Ursula Biemann
Uwe H. Martin, White Gold, 2007-2012. Avec le concours des artistes.

20 février au 18 avril 2015

Mabe Bethônico, Ursula Biemann + Paulo Tavares, Frauke Huber + Uwe H. Martin, Peter Mörtenböck + Helge Mooshammer, Judy Price, Lonnie van Brummelen + Siebren de Haan

Organisée par Krista Lynes et Michèle Thériault

Événements
Pistes de réflexion

COLLOQUE
World of Matter. Écologies de l’extraction et terrains non cédés
Vendredi 20 février
Samedi 21 février

Exposer l’écologie des ressources rassemble sept œuvres produites par World of Matter, un projet de recherche artistique et médiatique international qui porte sur les matières premières (fossiles, minérales, agraires et maritimes) et les écologies complexes dont elles font partie. Mis sur pied par un groupe interdisciplinaire de praticiens et de théoriciens du visuel, World of Matter se veut une réponse à l’urgent besoin de nouvelles formes de représentation faisant passer les débats concernant les ressources naturelles d’un domaine gouverné par les lois du marché à des plateformes ouvertes au discours public et engagé.

« World of Matter ouvre une perspective planétaire sur la matière d’un monde qui importe. »

La méthode de travail de World of Matter, sa façon de rassembler, de partager les connaissances et d’en débattre, est mue par le désir de constituer le bien commun, de déployer l’espace public et de ce fait, se pose comme une pratique sociale engagée. L’orientation du groupe est de portée mondiale et particulièrement sensible aux inégalités entre les pays du Sud et à l’intérieur de chacun d’eux, à l’aggravation de la pauvreté et à l’omniprésence de l’exploitation commerciale de la force de travail et des ressources partout sur la planète. Critiques de l’approche anthropocentrique de l’extraction des ressources, les projets de World of Matter sont conçus et modelés par un vaste éventail d’acteurs (humains et non humains) et par diverses disciplines et affinités culturelles. Le besoin urgent de susciter le débat dans l’arène publique transnationale – débat qui rend possibles différents modes d’organisation sociale – a conduit les divers praticiens à favoriser une approche d’accès libre par le biais de leur plateforme en ligne, à valoriser le matériel visuel comme un outil pour soutenir l’action et à diversifier leurs modes d’échange par les « interventions » que constituent les expositions, les colloques, les textes et d’autres événements publics.

Lire la suite

Les dix collaborateurs ont élaboré des projets visuels qui résultent d’enquêtes soutenues sur les écologies interreliées de l’extraction qui sont à l’œuvre de par le monde, de même que sur leur impact multiforme sur les vies et les systèmes humains et non humains. Les vidéos, les entrevues, les témoignages et les récits, les documents, les cartes et les textes prennent la forme d’installations dans l’espace de la galerie et produisent une interaction complexe entre une analyse documentaire critique et des réflexions portant sur notre relation à la nature et les définitions que nous en donnons.

En présentant le résultat de ses recherches et collaborations dans un cadre expositionnel, World of Matter se confronte aux questions de présentation, de réflexion esthétique, d’expérience artistique et de réception du monde l’art – qui constituent également pour la Galerie un objet de recherche à la fois sous-jacent et ouvert. La nature documentaire de ce travail, le volume d’information et son mode de présentation sollicitent du visiteur un investissement complet, le forçant à résister aux formes habituelles de consommation accélérée de l’œuvre d’art. Ce projet ouvre le champ du visuel et de l’exposé à une réflexion engagée sur la question d’une matière complexe et exigeante.

Fermer

Avec le soutien du Conseil des arts du Canada,du Conseil de recherche en sciences humaines, du Fond Mondrian, de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, du Forum Culturel Autrichien et de l’Institut für Auslandsbeziehungen

Cette exposition s’inscrit dans le cadre du Printemps numérique 2015 de Montréal.

 

SSHRC-CRSH

Logo-NL       logo_prohelvetia

logoAustrianculturalforum       logo_ifa_mit_1

logo_smc_printemps_numerique_noir