Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
ENCUENTRO 2014
MANIFESTE !
Chorégraphie des mouvements sociaux dans les Amériques
Zavé Martohardjono

Encuentro est un important festival de performances et de conférences et ateliers qui cherche à intégrer la performance avec les arts visuels, les activistes et les universitaires à travers les Amériques. Organisé par l’Institut hémisphérique de performance et de politique de la New York University et l’Université Concordia, c’est la première fois que l’événement se tient au Canada.

PROJETS

manifestroom

Installation et espace de performance et de participation

Zavé Martohardjono et Lilian Mengesha.

Zavé Martohardjono

manifestroom est un « quartier général » conceptuel. C’est un lieu de rencontre afin de répondre aux nécessités politiques actuelles et un espace d’interaction avec des documents historiques issus de mouvements radicaux et artistiques provenant de partout sur la planète. manifestroom constitue à la fois un lieu d’archivage et un espace de création.

Martohardjono et Lilian Mengesha ont construit plusieurs structures, appelées « nœuds » (« nodes »), dans une pièce de la Galerie Ellen. Divers documents sont disponibles pour les visiteurs : des manifestes, des discours, des paroles de chansons et des statuts produits par des mouvements séparatistes et des artistes, chorégraphes et musiciens contemporains radicaux des XXe et XXIe siècles. Par exemple, les manifestes incluent ceux des Zapatistes, de l’American Indian Movement, de ACT UP, du mouvement souverainiste du Québec, de Idle No More, d’Yvonne Rainer, de Rebecca Morris et de Marvin Gaye. Pendant une semaine, les visiteurs de la Galerie sont invités par les artistes à entrer dans les « nœuds » et à suivre des consignes précises afin de participer à des actions expérimentales et performatives en utilisant les textes mis à leur disposition. À certaines heures, durant la semaine, Martohardjono et Mengesha réaliseront des actions qui interrogent, déconstruisent et reconstruisent les textes. Au centre de manifestroom, trois machines à écrire, alimentées par une boucle de papier qui semble interminable, servent de postes d’écriture et de transcription afin de saisir l’essentiel de l’action ayant lieu dans manifestroom. Enfin, à la clôture de l’événement, un produit émergera des diverses collaborations et réflexions partagées par tous les participants : un tout nouveau manifeste cosigné sur une seule boucle de papier.

Mengesha et Martohardjono ont conçu manifestroom comme une renaissance ludique de la pensée et de la politique radicales qui ont conduit leur génération au moment actuel — à la fois modelé par l’héritage et marqué par la perte de la mémoire politique. Intéressés par ce qui reste et ce qui a été perdu des mouvements et penseurs radicaux, Mengesha et Martohardjono désirent créer un espace où les participants pourraient définir ou redéfinir leurs besoins actuels et exiger qu’ils soient satisfaient tout en tenant compte du passé et des voix de l’histoire. Inspirés par leur mot de ralliement « We’ve been waiting for the future for as long as we can remember » (Nous avons attendu l’avenir aussi longtemps que nous pouvons nous souvenir), les artistes décrivent manifestroom comme un lieu où le passé et le futur peuvent être ramenés au présent.

manifestroom est la seconde collaboration entre Lilian Mengesha et Zavé Martohardjono. Leur première installation participative, créée au Collage Festival de Philadelphia, en 2011, sous le titre autogeography: word play, invitait le public à construire une histoire actuelle d’identité et d’appartenance à partir de fragments de textes inspirés par le Mahabharata. manifestroom prolonge chez les artistes ce projet de trouver des façons de susciter la participation du public à la construction de récits, à la déconstruction et à la recontextualisation de textes historiques.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

zavemartohardjono.com
lilymengesha.com

Fermer
The Library of Performing Rights

Installation et espace de performance et de participation

Créée par Lois Weaver en collaboration avec la Live Art Development Agency et présentée à Montréal avec la collaboration de Jo Palmer, designer et Joanna Donehower, dramaturge.

Campbell X Vue de la Library of Performing Rights à la Queen Mary University, London

Une invitation à se rassembler, à échanger et à prendre connaissance d’une collection grandissante de matériaux portant sur la performance et les droits humains. Constituant des archives itinérantes qui recueillent des matériaux, des documents et des traces de performances qui soulèvent des questions de justice sociale, la Library of Performing Rights effectue une appropriation ludique et politique de l’espace institutionnel.

Ce projet rassemble des artistes, des activistes et des universitaires impliqués dans le travail de performance et la défense des droits humains. En tant que lieu d’archives et de rassemblements, la Library ouvre un espace pour la réflexion sur la signification des droits humains dans un temps de guerre et de mondialisation, pour la création de liens entre les communautés internationales et locales, et pour évaluer les pratiques innovatrices qui pourraient faciliter l’expérimentation de la performance et des droits humains.

L’architecture de la Library, conçue pour ce projet et démontable, renvoie à celle des bibliothèques anciennes et inclut des rayons de livres, les journaux quotidiens et des publications récentes, une salle de lecture, des moniteurs pour le visionnement autonome de vidéos et la recherche sur le web, de même que des performances par des personnages de bibliothécaires.

Les visiteurs de la Library peuvent apporter des matériaux à ajouter à la collection tout au long d’Encuentro ou prendre connaissance du matériel précédemment archivé lors des installations de la Library à Londres, à Vienne et au Brésil. Durant les heures d’ouverture, les visiteurs peuvent aussi s’asseoir et se rassembler à la « Long Table » conçue pour susciter les échanges entre artistes et activistes, ou participer au « Circulation Desk », un dispositif de débat pour des prises de parole, des visionnements et des discussions impromptus qui découleront des autres événements d’Encuentro.

La Library of Performing Rights est un endroit paisible où se rendre et demeurer pour un temps, mais aussi un espace de recherche et de découverte de nouvelles idées et de nouvelles informations, où trouver des partenaires de dialogue, de lutte et de création.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

publicaddresssystems.org
publicaddresssystems.org/projects/the-library-of-performing-rights
splitbritches.wordpress.com
sed.qmul.ac.uk/staff/weaverl.html

Fermer
Zapantera Negra

Installation et exposition

Avec Emory Douglas, ancien ministre de la Culture du Black Panther Party, Caleb Duarte, Mia Eve Rollow, Saul Kak et EDELO (Where the United Nations Used to Be).

Zapantera Negra, Black Panther Artist Emory Douglas visits Zapatista territory, Encuentro 2013

À son sommet, en 1970, 139 000 copies du journal des Black Panthers étaient distribuées hebdomadairement à travers les États-Unis. Emory Douglas, le ministre de la Culture du Black Panther Party, « illustrait [dans ses pages»] les conditions qui rendaient la révolution nécessaire et élaborait une mythologie visuelle du pouvoir pour un peuple qui se sentait impuissant et victimisé ». Il y définissait une esthétique « Black Panther » du Black Power et de la révolution.

En 1994, la montée des Zapatistes, un mouvement indigène mexicain originaire du Chiapas, un état du Sud, a créé et diffusé un type différent de communication de masse rendu possible par le développement d’Internet. La photographie, la vidéo et l’information écrite à propos des actions du mouvement s’est étendue dans le monde en temps réel, augmentant l’attention portée à la cause des Zapatistes et construisant aussi une solidarité avec ce que le New York Times a appelé « la première révolution postmoderne ». Se définissant en lutte contre le néolibéralisme et en guerre contre cinq cents ans d’oppression, Zapatismo a employé les nouvelles technologies de diffusion de l’information dans le but de formuler leurs demandes, leurs principes, et diverses identités pour eux-mêmes ainsi que pour leur audience mondiale.

Le mouvement des Black Panthers et le mouvement zapatiste apparurent dans des milieux culturels, politiques et historiques distincts. Cependant, les deux partagent une analyse commune du pouvoir de l’image et du monde de l’écrit afin de traduire leurs mouvements sociaux respectifs en expériences personnelles, collectives, transformationnelles et publiques. En opposition avec la forte définition de soi déterminée et diffusée par ces deux mouvements à travers les médias traditionnels, le paysage multimédia branché d’aujourd’hui semble proposer un développement contraire.

Zapantera Negra, rassemble les traces visuelles de quatre rencontres commencées en 2012 et terminées en 2014 entre les Black Panthers et les Zapatistes sous l’égide des travaux d’Emory Douglas et en sa présence. Pour cette rencontre, Emory a fait équipe avec les collectifs de broderie des femmes zapatistes, avec des fermiers et des peintres zapatistes, et avec des artistes, des activistes et des musiciens locaux afin de créer de nouvelles œuvres qui reflètent et célèbrent ces deux puissants mouvements. Chacun de ces mouvements défend une position distincte selon leurs milieux culturels et politiques, mais les deux construisent une compréhension partagée du pouvoir de l’art. À partir d’interventions publiques, d’installations, de vidéos, de performances, de peintures murales, de conférences, ainsi que de la vie et du travail partagé avec des familles zapatistes, nous vous présentons une sélection d’œuvres suscitées collectivement par la pression du public et la nécessité de démontrer, de protester et de créer. Et en ce temps de grande ferveur révolutionnaire et d’insécurité économique, nous pensons qu’il est important de partager ce que l’art peut faire et ce qu’il a fait pour produire du changement et rompre les conventions sociales de la normalité.

caleb duarte
EDELO (Where the United Nations Used to BE)
Chiapas, Mexique

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

calebduarte.org
edelo.org
miaeverollow.org

Fermer