Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
VINCENT MEESSEN. BLUES KLAIR
Vincent Meessen, Ultramarine, 2018. Image tirée de la vidéo commandée par Le Printemps de septembre (Toulouse). Produit par Jubilee (Bruxelles) en collaboration avec la Galerie Leonard & Bina Ellen et The Power Plant (Toronto)
Vincent Meessen, Ultramarine, 2018. Image tirée de la vidéo commandée par Le Printemps de septembre (Toulouse). Produit par Jubilee (Bruxelles) en collaboration avec la Galerie Leonard & Bina Ellen et The Power Plant (Toronto)
Vincent Meessen, Ultramarine, 2018. Image tirée de la vidéo commandée par Le Printemps de septembre (Toulouse). Produit par Jubilee (Bruxelles) en collaboration avec la Galerie Leonard & Bina Ellen et The Power Plant (Toronto)

17 novembre 2018 au 2 février 2019

Commissaire : Michèle Thériault

La Galerie Ellen présente la première exposition solo au Canada consacrée à l’artiste belge Vincent Meessen. Il a conçu un projet s’articulant autour de la « couleur de l’histoire » dans son nouveau film Ultramarine. Le film a pour sujet Kain, un poète et musicien noir américain maintenant exilé, dont les performances de « spoken word » à la fin des années 60 et au début des années 70 sont précurseures du rap. Le projet de Meessen explore également les archives de Patrick Straram en relation avec les notions d’errance, de blues de l’exil, et de puissance révolutionnaire du mot. Straram était un situationniste français exilé qui a d’abord émigré en Colombie-Britannique au milieu des années 50, puis à Montréal où il a vécu librement en tant qu’écrivain, poète, acteur, critique de musique et de cinéma. Ces parcours asymétriques sont liés à la « Sir George Williams University Affair »  qui se déroula à l’hiver 1969 à Montréal. L’occupation et le saccage du Centre informatique de ce qui est maintenant l’Université Concordia par des étudiant.e.s contestant l’attitude raciste de l’Université s’avéra un moment déterminant dans l’émancipation de la communauté noire et antillaise canadienne.

Ultramarine est une commande du Printemps de Septembre (Toulouse) pour son édition 2018. Produit par Jubilee (Bruxelles) en collaboration avec la Galerie Leonard & Bina Ellen, Université Concordia (Montréal), et The Power Plant (Toronto) avec l’appui de VAF (Fonds Audiovisuel de Flandre), Vlaamse Gemeenschap et le Nouveau Musée National de Monaco. 

Vincent Meessen a représenté la Belgique à la 56e Biennale de Venise en 2015 avec le projet Personne et les autres. Sa plus récente exposition Omar en mai a été présentée à Paris au Centre Georges Pompidou en 2018, au moment où la France soulignait le 50e anniversaire de Mai 68.