Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
Termes

Vulnérabilité

Dans le cadre de son programme inaugural, Termes présente une analyse à deux volets du concept de « vulnérabilité ». Dérivé du verbe latin vulnerare qui signifie « blesser », le mot renvoie dans sa définition globale à la susceptibilité d’être atteint·e ou la sensibilité à être affecté·e. La « vulnérabilité » se comprend donc, à la base, dans sa dimension relationnelle et soulève des enjeux d’autonomie et de dépendance, mais aussi d’intégrité personnelle, de justice sociale et de responsabilité collective. Si le mot contient l’idée d’une exposition ou d’une ouverture au risque, il se traduit aussi en termes de détermination et de résilience face au péril et à la distribution inégale de ses impacts.

Les différentes contributions présentées dans les volets 1 et 2 de Termes invitent à une conception nuancée de la « vulnérabilité » et s’écartent d’une vision antagonique de cette dernière. Les auteur·e·s et artistes tournent leur regard vers les formes souvent dissimulées de la vulnérabilité et en interrogent les causes et les répercussions en s’intéressant de près à leur dimension structurelle ou programmée.

VULNÉRABILITÉ – VOLET 1

Automne 2020

La première édition de Termes propose une réflexion en trois parties sur le terme et la notion de « vulnérabilité » du point de vue du travail et des droits en matière d’immigration. Vous pouvez y lire les textes du doctorant en géographie, planification et études environnementales à Concordia, Mostafa Henaway, ainsi que de l’auteure et éditrice Yaniya Lee, et visionner Hand Tinting (1967-1968), un film de l’artiste et cinéaste Joyce Wieland, disponible en diffusion vidéo pour une durée limitée.

Visionnez le film de Joyce Wieland ici.

 

VULNÉRABILITÉ – VOLET 2

Hiver 2021

La deuxième édition de Termes poursuit la réflexion entamée dans le volet 1 autour du terme et de la notion de « vulnérabilité » en l’envisageant cette fois-ci sous l’angle des technologies de l’information et de la sécurité informatique. Lisez les textes de Yuan Stevens, chercheuse spécialisée en droit, politiques publiques et sécurité informatique, et de Anne-Marie Trépanier, artiste, chercheuse et travailleuse culturelle, et visionnez les vidéos de l’artiste Elizabeth Vander Zaag datant de la fin des années 70 et du début des années 80.

Ce volet clôt le premier chapitre de Termes abordant le mot vulnérabilité.

 

Visionnez les vidéos d’Elizabeth Vander Zaag ici.

Programme semi-annuel

Comment un terme circule-t-il en société, et comment sa dissémination dans le discours contemporain nous renseigne-t-elle sur la manière dont cette société se pense ? De quelles façons certains mots s’installent-ils de manière récurrente dans le langage et la sphère publique au point de devenir des lieux communs ? Termes est un programme discursif et artistique en ligne que nous poursuivrons au cours des années à venir. Il cherche à déplier, un à la fois, des termes englobants et polysémiques couramment employés dans la société contemporaine pour aborder des problématiques sociopolitiques diverses. Si certains termes acquièrent, au fur et à mesure de leurs usages, de multiples acceptions, ils tendent souvent à se généraliser, risquant au fil de leur évolution de voir leurs sens se diluer, devenir confus ou difficile à cerner. Leur persistance dans notre vocabulaire requiert toutefois qu’on s’y attarde avec attention, qu’on les analyse du point de vue de leur valeur étymologique, densité sémantique ainsi que de leur circulation par-delà les frontières disciplinaires.

Dans le cadre du projet Termes, ces mots-clés sont mis en résonance avec la recherche, l’écriture et des œuvres d’art. Pour chaque terme déployé, un·e chercheur·e invité·e en dehors du champ des arts visuels entreprendra, à travers la publication d’un texte, de l’examiner dans ses variantes, ses tensions et ses ambiguïtés sous l’angle précis de son domaine d’activité. Ce vocable sera ensuite envisagé dans sa rencontre avec une œuvre sélectionnée qui sera diffusée sur le site web de la Galerie. Puis, cette œuvre servira à son tour de point de départ à l’écriture d’un second texte issu du champ culturel qui s’alimentera à même le premier texte et hors de lui, afin de sonder des aspects du terme dans ses multiples occurrences.

EXPLOREZ LA PUBLICATION