Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
SIGHTINGS 34
Michaëlle Sergile. Photo : kimura byol lemoine. Marie-Célie Agnant. Photo : Alain Lefort.

SIGHTINGS 34 : CONVERSATION ENTRE MICHAËLLE SERGILE ET MARIE-CÉLIE AGNANT

Jeudi 5 Mai, 16 h 00
À la Galerie
Gratuit, en français

Événement Facebook

Joignez-vous à l’artiste Michaëlle Sergile pour une présentation de son projet SIGHTINGS 34 : Lalo comme macoute suivie d’une conversation avec l’autrice québécoise et haïtienne, Marie-Célie Agnant. Elles échangeront autour de l’installation de l’artiste dans le cube de l’édifice Hall ainsi que du roman de l’autrice, Un alligator nommé Rosa (2007), explorant chacune à leur manière la figure haïtienne de la Fiyet Lalo (Fillette Lalo).

Sergile et Agnant s’attarderont plus précisément sur la figure de « Rosa », une femme soldat connue sous plusieurs noms (Madame Max Adolphe, Rosalie Bosquet, entre autres) qui inspira non seulement le projet de l’artiste, mais également le livre de l’autrice. Sous le thème de la fiction comme lieu de réalité en devenir, cette discussion proposera une porte d’entrée à des réflexions sur le genre, l’histoire orale et les métaphores associées aux Volontaires de la Sécurité Nationale (VSN), corps militaire en marche lors de la période duvaliériste en Haïti.

Lire la suite

Michaëlle Sergile est une artiste et commissaire indépendante travaillant principalement les archives incluant des textes et des ouvrages de la période postcoloniale de 1950 à aujourd’hui. Son travail artistique a pour vocation de comprendre et de réécrire par le tissage l’histoire des communautés noires, et plus précisément celle des femmes ou des communautés vivant entre des intersections. L’artiste utilise le lexique de ce médium souvent perçu comme de l’artisanat et catégorisé comme féminin, pour questionner les rapports de domination, de genre et d’ethnie.

Entre poésie, nouvelle, roman et littérature pour enfants, Marie-Célie Agnant construit une œuvre substantielle qui est traduite dans plusieurs langues et où s’inscrit, de façon prégnante, la mémoire et les souvenirs. Ses textes portent à la fois le sceau de la poésie et de la violence issue des sociétés postcoloniales, et mettent en lumière l’exigence fondamentale que l’autrice s’est fixée : le refus de la posture de spectatrice, de la complaisance, de l’oubli programmé. Finaliste du Prix Desjardins (1995) et du Prix du Gouverneur Général (1997), elle reçoit en 2014 le Prix de Création en prose de la SODEP et, en 2017, le Prix Alain Grandbois pour son recueil de poésie Femmes des terres brûlées.

Fermer

SIGHTINGS 34

Ce programme public accompagne le projet SIGHTINGS 34, présenté du 31 janvier au 15 mai 2022 au rez-de-chaussée du Pavillon Hall de l’Université Concordia : 1455, boul. De Maisonneuve Ouest, accessible tous les jours de 7 h à 23 h.