Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
Aller à, faire avec, passer pareil
Vases communicants, vidéo, 2020. Photo: Edith Brunette & François Lemieux. Avec l'aimable concours des artistes.

Ouverture repoussée

Edith Brunette et François Lemieux

Ce projet a été réalisé grâce à l’appui du Programme de soutien à la production artistique Leonard-et-Bina-Ellen.

 

Ce projet d’Edith Brunette et François Lemieux propose d’esquisser, collectivement, et par une série de gestes exploratoires, quelques propositions sur la question de l’habiter, qu’ils posent depuis leurs attachements multiples et fragiles au territoire. Comment renouer avec le terrestre, avec les puissances qui sommeillent entre lui et nous, et avec ce territoire abîmé par les manières de vivre et de mourir instaurées par le colonialisme et le capitalisme? Comment mieux prêter attention à nos façons de nous lier, afin de déjouer les dispositifs, temporalités et modes d’êtres indésirables de cette économie ?

Avec un petit groupe de collaboratrices et collaborateurs, ils mènent une enquête sur nos conditions matérielles d’existence – que sont ces territoires où nous vivons et comment nous organisent-ils? – à travers l’expérience directe des corps et de la matière. Cette expérience, c’est celle de la frontière, de ce qui nous est dérobé, refusé, de ce qui s’effrite dans une dévalorisation orchestrée, et qu’il nous faut nous réapproprier les mains devant, à tâtons.

À partir d’artefacts, d’objets organiques et industriels collectés, de structures fabriquées, de vidéos, d’enregistrements sonores et de conversations, Brunette et Lemieux assemblent en galerie une installation sujette à interventions. Ici, le nucléaire croise l’herboristerie, l’administration des frontières rencontre les gestes de soin collectif, un terrain de golf devient la façade écologique d’une raffinerie, et les océans se traversent au raz des vagues.

Trois événements auront lieu –surtout en ligne mais possiblement en présence des intervenant.e.s –autour de cette proposition en galerie : une performance de la chercheuse et chorégraphe Catherine Lavoie-Marcus sur les terrains à demi abandonnés de l’Hôpital Royal Victoria, une table ronde sur le racisme environnemental et les déplacements de populations avec Suzy Basile, Nayla Naoufal et Rémy Paulin Twahirwa, et une discussion avec les autrices et auteur d’une publication accompagnant l’exposition : Marisa Berry-Méndez, Suzanne Beth, Erik Bordeleau, Dalie Giroux, Amélie-Anne Mailhot et Diane Roberts.