Écrivez-nous
Nom


Courriel


Message
 
Jet du bas dit AA l’eau guet avec l’invisible
Alexandre St-Onge, Jet du bas dit AA l'eau guet avec l'invisible, 2019. Vue de l'exposition, Galerie Leonard & Bina Ellen. Photo: Paul Litherland/Studio Lux
Alexandre St-Onge, Jet du bas dit AA l'eau guet avec l'invisible, 2019. Détail, Galerie Leonard & Bina Ellen. Photo: Paul Litherland/Studio Lux
Alexandre St-Onge, Jet du bas dit AA l'eau guet avec l'invisible, 2019. Détail, Galerie Leonard & Bina Ellen. Photo: Paul Litherland/Studio Lux
Alexandre St-Onge, Jet du bas dit AA l'eau guet avec l'invisible, 2019. Détail, Galerie Leonard & Bina Ellen. Photo: Paul Litherland/Studio Lux
Alexandre St-Onge, Jet du bas dit AA l'eau guet avec l'invisible, 2019. Vue de l'installation, Galerie Leonard & Bina Ellen. Photo: Paul Litherland/Studio Lux
Alexandre St-Onge, Jet du bas dit AA l'eau guet avec l'invisible, 2019. Vue de l'exposition, Galerie Leonard & Bina Ellen. Photo: Paul Litherland/Studio Lux
Alexandre St-Onge, Jet du bas dit AA l'eau guet avec l'invisible, 2019. Vue de l'installation, Galerie Leonard & Bina Ellen. Photo: Paul Litherland/Studio Lux

9 mars – 6 avril 2019

Alexandre St-Onge avec la participation de Thomas Bégin, Simon Brown, Anne-F Jacques, David (Jhave) Johnston, Manon Labrecque et David Tomas.

Performances

Alexandre St-Onge
Du 9 au 30 mars
Mardi au vendredi, 13 h 00 – 15 h 00
Samedi, 12 h 00 – 14 h 00

Anne-F Jacques
Samedi 9 mars, 12h00 – 14h00

Thomas Bégin
Mercredi 13 mars, 13h00 – 15h00

Simon Brown
Samedi 16 mars, 12h00 – 14h00

David Tomas
Jeudi 21 mars, 13h00 – 15h00

Manon Labrecque
Samedi 23 mars, 12h00 – 14h00

Simon Brown
Mardi 26 mars, 13h00 – 15h00

David (Jhave) Johnston
Samedi 30 mars, 12h00 – 14h00

Événement de clôture
Réponse
Marie-Douce St-Jacques
Samedi 6 avril, 15h00

Événements
Pistes de réflexion
Communiqué
Plan de l’exposition

Jet du bas dit AA l’eau guet avec l’invisible est une installation performative qui explore le potentiel heuristique d’un processus créatif improvisé où la saisie en actes des contingences émergentes est omniprésente. En dialogue avec des artistes ainsi que le lieu même, des performances invisibles se réincarnent en un matériau sonore, textuel et visuel qui témoigne de la transformation d’une source toujours déjà inaccessible.

À l’intérieur du mur situé au centre de l’espace, des performances qui se développent à l’abri du regard se déploient autrement dans chacune des salles de la Galerie. Dans l’une d’elles, une surface textile sous laquelle est déposés des objets sonores est mouvementée par des entités motorisées réagissant aux actions performatives qui se métamorphosent en sons, alors que dans une autre, diverses formes de traductions textuelles de ces actes sont exposées. Dans une troisième salle, l’invisible se manifeste par une vision partielle de ce qui existe dans le mur par une captation en temps réel de certains détails performatifs au moyen de caméras de surveillance qui exacerbent qu’être ce n’est pas nécessairement être perçu. Le corps performatif invisible se décline ainsi en de nouveaux corps sonores, textuels et visuels afin d’éprouver pragmatiquement l’insaisissabilité de l’origine intensifiée par ces processus transformatifs gages d’émancipation.


Alexandre St-Onge est un artiste interdisciplinaire, un performeur sonore ainsi qu’un musicien/improvisateur (basse, voix et électroniques). Docteur (PhD) en études et pratiques des arts (UQÀM, 2015), il est fasciné par la créativité en tant qu’approche pragmatique de l’insaisissable et a publié plus d’une vingtaine d’œuvres dont : NommeBeurre µ La lubrification du verbe Les vies innombrables des Tie Wraps (Grillage Absolu), Créatures hermétiques dans mon char bb des otages inaperçus (Archée/Grillage Absolu), Nude de chose de même (Le laps), VUEIEN (Errant Bodies Press), Semblances (Avatar), viorupeeeeihean (Oral) et Kasi Naigo (squintfuckerpress). Il a fondé squintfuckerpress avec Christof Migone et il crée au sein de collectifs ainsi qu’avec de nombreux artistes : Émilie Mouchous, Simon Brown, Et Sans, K.A.N.T.N.A.G.A.N.O., Klaxon Gueule, L’Ensemble SuperMusique, Pink Saliva, Obsolète, mineminemine, Shalabi Effect, Les esprits frappeurs et undo parmi d’autres. Comme concepteur sonore, il a travaillé avec la compagnie d’art médiatique et interdisciplinaire kondition pluriel ainsi que les artistes Marie Brassard, Karine Denault, Lynda Gaudreau, Line Nault, Jérémie Niel, Maryse Poulin et Mariko Tanabe.

 

Cette exposition s’inscrit dans le cadre du Printemps numérique 2019.

logo_smc_printemps_numerique_noir

Jet du bas dit AA l’eau guet avec l’invisible est une installation performative qui explore le potentiel heuristique d’un processus créatif improvisé où la saisie en actes des contingences émergentes est omniprésente. En dialogue avec des artistes ainsi que le lieu même, des performances invisibles se réincarnent en un matériau sonore, textuel et visuel qui témoigne de la transformation d’une source toujours déjà inaccessible.

À l’intérieur du mur situé au centre de l’espace, des performances qui se développent à l’abri du regard se déploient autrement dans chacune des salles de la Galerie. Dans l’une d’elles, une surface textile sous laquelle est déposés des objets sonores est mouvementée par des entités motorisées réagissant aux actions performatives qui se métamorphosent en sons, alors que dans une autre, diverses formes de traductions textuelles de ces actes sont exposées. Dans une troisième salle, l’invisible se manifeste par une vision partielle de ce qui existe dans le mur par une captation en temps réel de certains détails performatifs au moyen de caméras de surveillance qui exacerbent qu’être ce n’est pas nécessairement être perçu. Le corps performatif invisible se décline ainsi en de nouveaux corps sonores, textuels et visuels afin d’éprouver pragmatiquement l’insaisissabilité de l’origine intensifiée par ces processus transformatifs gages d’émancipation.


Alexandre St-Onge est un artiste interdisciplinaire, un performeur sonore ainsi qu’un musicien/improvisateur (basse, voix et électroniques). Docteur (PhD) en études et pratiques des arts (UQÀM, 2015), il est fasciné par la créativité en tant qu’approche pragmatique de l’insaisissable et a publié plus d’une vingtaine d’œuvres dont : NommeBeurre µ La lubrification du verbe Les vies innombrables des Tie Wraps (Grillage Absolu), Créatures hermétiques dans mon char bb des otages inaperçus (Archée/Grillage Absolu), Nude de chose de même (Le laps), VUEIEN (Errant Bodies Press), Semblances (Avatar), viorupeeeeihean (Oral) et Kasi Naigo (squintfuckerpress). Il a fondé squintfuckerpress avec Christof Migone et il crée au sein de collectifs ainsi qu’avec de nombreux artistes : Émilie Mouchous, Simon Brown, Et Sans, K.A.N.T.N.A.G.A.N.O., Klaxon Gueule, L’Ensemble SuperMusique, Pink Saliva, Obsolète, mineminemine, Shalabi Effect, Les esprits frappeurs et undo parmi d’autres. Comme concepteur sonore, il a travaillé avec la compagnie d’art médiatique et interdisciplinaire kondition pluriel ainsi que les artistes Marie Brassard, Karine Denault, Lynda Gaudreau, Line Nault, Jérémie Niel, Maryse Poulin et Mariko Tanabe.

 

Cette exposition s’inscrit dans le cadre du Printemps numérique 2019.

logo_smc_printemps_numerique_noir